Comment savoir si l’électricité de mon logement est aux normes ?

Partager sur

normes-electricite-logement

Vous achetez un logement et voulez connaître l’état du réseau électrique ? Vous souhaitez simplement savoir si votre installation électrique est aux normes ? IZI by EDF vous explique comment le savoir et quels travaux envisager pour vous mettre ensuite en conformité.

L’importance de la mise en conformité de l’installation électrique

La conformité de votre installation garantit avant tout votre sécurité. Les normes en vigueur ont, en effet, été prévues pour vous offrir un confort quotidien, mais surtout pour que le logement assure la sécurité des occupants et des biens. Lorsqu’un système électrique n’est plus aux normes, deux situations se présentent :

  • Bien que non conforme, il reste fonctionnel et sécurisé. Vous n’êtes pas alors dans l’obligation de mettre toute l’installation en conformité. Vous pouvez la laisser ainsi.
  • Sa vétusté présente des risques de départ d’incendie ou d’électrocution. Vous devez alors contacter un professionnel sans délai et le faire intervenir au plus vite pour réparer et/ou remplacer les pièces défectueuses et dangereuses. C’est également le cas si vous vendez le bien ou si vous le placez en location.

NFC 15-100 : la norme électrique actuelle

La norme actuellement en vigueur et appliquée dans tous les bâtiments neufs ou rénovés est appelée NFC 15-100. Elle régit toutes les installations et les interventions électriques. Actualisée régulièrement, elle tient également compte des avancées en matière de technologie et évolue pour assurer le confort et la sécurité des occupants du logement au fil des années. Pour cela, elle impose des règles et des dispositions à respecter.

Guide équipements électriques

Mise aux normes de l’installation électrique

Les règles en ce qui concerne le tableau électrique

  • L’ensemble des éléments métalliques du logement doivent être reliés à la terre. Le professionnel qui installe votre tableau électrique doit donc prévoir d’y installer un bornier de terre.
  • Il doit également placer un interrupteur 30 mA qui a pour rôle de sécuriser les circuits électriques présents dans les pièces d’eau. Le but est ici d’éviter tout risque d’électrocution, surtout lorsque des projections liquides peuvent être courantes.
  • Un disjoncteur général est par ailleurs incontournable. Il doit être positionné en amont du système électrique et permettre de couper l’alimentation générale en quelques secondes en cas de danger.
  • Votre tableau électrique doit être facilement accessible. Ne placez donc pas d’objets devant et gardez toujours un passage libre pour pouvoir y actionner les disjoncteurs en cas de besoin.
  • Dans certaines régions de France, l’ajout d’un parafoudre dans le tableau électrique est obligatoire pour la mise en conformité de l’installation.
  • Les circuits doivent être facilement identifiables. L’électricien professionnel qui se charge de tout installer place ainsi des étiquettes précises et compréhensibles. Cela vous permet ensuite de couper l’alimentation pour celui sur lequel vous devez intervenir.
  • Chacun de ces circuits doit par ailleurs être équipé de modules de protection tels que des interrupteurs et des disjoncteurs différentiels.

Les règles en matière d’équipement des pièces

Si le tableau électrique est concerné par des règles strictes, il en est de même en matière d’équipement dans toutes les pièces du logement :

  • Dans la cuisine par exemple, pas moins de 3 prises électriques doivent être installées si elle fait moins de 4 mètres carrés. Pour une plus grande surface, le professionnel doit prévoir 4 prises. Une prise supplémentaire peut être prévue pour la hotte si un tel équipement doit être installé. Elle doit alors se situer à 1,8 mètre de haut ou plus mais reste facultative.
  • Dans le salon, et s’il fait moins de 28 mètres carrés, l’électricien doit installer 5 prises électriques. Au-delà de 28 mètres carrés, il en faudra 7. Une autre prise doit être positionnée dans la pièce et correspondre aux réseaux téléphoniques et informatiques.
  • Dans les zones de passage de plus de 4 mètres carrés (comme une entrée ou un couloir par exemple), une prise doit être prévue.
  • Dans toutes les chambres du logement, 3 prises doivent être installées. Parmi elles, une doit être réservée aux réseaux téléphoniques et informatiques. Une autre doit impérativement être située à l’entrée de la pièce.
  • Enfin, côté sanitaires, là encore, une prise électrique doit être présente et située à proximité de l’interrupteur.

Le cas particulier des pièces d’eau

Pour vous protéger de tout danger, la norme NFC 15-100 est particulièrement précise et restrictive en matière de pièces d’eau. Elle impose des règles strictes telles que l’interdiction de brancher des appareils électriques dans certains volumes :

  • Dans le volume 0, c’est-à-dire dans l’espace situé à l’intérieur de la baignoire ou du bac de douche, aucun équipement électrique ne doit être placé. C’est strictement interdit.
  • Dans le volume 1, soit dans la zone comprise entre le fond de la baignoire ou du bac de douche et jusqu’à 2,25 mètres au-dessus, aucun équipement électrique ne doit être positionné. Seuls les chauffe-eau protégés peuvent y être installés.
  • Dans le volume 2, c’est-à-dire dans la zone de la salle de bains qui débute au-delà de 60 cm autour de la douche ou de la baignoire, il est possible d’installer des prises électriques de faible puissance. Des appareils de chauffage de classe II peuvent également y prendre place.
  • Enfin, dans le volume 3 qui correspond au reste de la pièce, la norme NFC 15-100 autorise à installer des prises et des équipements électriques. C’est ici que peut se placer la machine à laver ou le sèche-linge. Ils doivent alors impérativement correspondre à une classe I ou II et être reliés à la terre.

Contrôler la conformité de son installation électrique

À moins de posséder d’importantes connaissances en électricité, il vous faudra mandater un professionnel pour vérifier la conformité de votre installation électrique. Il s’attachera alors à vérifier que l’ensemble de ces règles est respecté et que le système ne présente pas de signe d’usure ou de danger. En une à deux heures, il pourra faire le tour de votre logement et détecter d’éventuelles anomalies. À l’issue de sa visite, il vous transmettra un rapport reprenant l’ensemble de ses constatations ainsi que ses conseils pour améliorer l’installation, la mettre en conformité ou en sécurité. Ce document est ensuite valable 6 ans et sera obligatoire si vous vendez votre logement. Si vous le placez en location, la validité d’une telle attestation n’est plus que de 3 ans.

Si vous faites rénover votre logement, l’intervention du professionnel et l’installation des nouveaux éléments et équipements devront respecter cette norme, tout comme lors de la construction d’un nouveau bâtiment. Dans ce second cas, il sera même obligatoire de réaliser un contrôle par un organisme certifié. Seule l’attestation de conformité ainsi obtenue vous permettra ensuite d’être raccordé au réseau général d’électricité.

L’obligation de mise en conformité

Il n’existe aucune obligation de mettre aux normes une installation électrique ancienne. Seule la mise en sécurité est obligatoire. Néanmoins, engager de tels travaux peut vous apporter bien des avantages :

  • Vous gagnez par exemple en sécurité. Il n’est pas rare que l’installation électrique vieillisse au fil du temps et que des éléments ne soient plus aussi sécurisés qu’auparavant. En mettant aux normes tout le système, vous vous assurez de bénéficier d’une sécurité maximale contre les risques d’incendie et d’électrocution.
  • Cela permet également de valoriser votre logement. Si vous souhaitez le vendre ou le placer en location, ces travaux de mise en conformité peuvent vous permettre de le vendre ou de le louer à un meilleur prix. Ce sont également des arguments pour trouver plus facilement un locataire ou un acquéreur.
  • Vous profitez également de plus de confort. En ajoutant des prises, en sécurisant l’installation et en utilisant des éléments plus performants, votre installation est plus fiable et plus stable.
  • Vous vous protégez également en cas de sinistre. Certaines compagnies d’assurance peuvent, en effet, refuser de vous indemniser après un souci électrique si votre installation est ancienne et jamais contrôlée. En leur opposant un diagnostic électrique qui ne relève pas d’anomalie ou une facture de mise en conformité récente, ils n’ont plus alors le choix et doivent vous indemniser. Cela reste néanmoins conditionné à la venue et à l’intervention d’un électricien professionnel.

La mise en conformité de votre installation électrique vous protège et vous permet de profiter de plus de confort au quotidien. C’est pourquoi il est plus que conseillé de faire contrôler régulièrement votre système électrique et de remplacer les pièces non conformes au fil du temps.

Guide équipements électriques

Mise aux normes de l’installation électrique

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 12 Mai 2021

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *