5 étapes pour sécuriser votre logement selon la norme électrique
Règlementation & normes électriques

5 étapes pour sécuriser votre logement selon la norme électrique

Lecture en 6 min

Publié le 22 Juin 2020

-

Une ancienne installation électrique peut présenter des risques : panne de courant, détérioration du matériel électrique, mise en danger des occupants du logement… D’ailleurs, une installation électrique qui fonctionne ne signifie pas obligatoirement qu’elle ne présente pas de danger ! Pour diminuer les risques électriques dans les habitations, la norme NF C 15-100 est régulièrement mise à jour. Avoir une installation électrique conforme vous permet d’assurer la sécurité de votre foyer. Comment faire ? Quels sont les minimas imposés par la norme ? Dans ce guide signé IZI by EDF, vous saurez tout de la norme électrique en vigueur !

Etape #1 : connaître les contours de la norme électrique NF C 15-100

En France, c’est la norme électrique NF C 15-100 qui s’applique notamment pour les installations électriques domestiques. La norme définit les règles de conception et de réalisation des installations électriques. Et bonne nouvelle pour vous, cette norme électrique est régulièrement mise à jour afin de garantir la sécurité optimale des occupants et le bon fonctionnement des installations. La dernière mise à jour date de 2015 !

La norme électrique qui vaut pour votre logement est la NF C 15-100 correspondant à la date de construction de votre maison, appartement ou immeuble (par exemple la NF C 15-100 de 1969 pour un logement construit à cette époque-là).

La dernière version de la norme électrique NF C 15-100 est quant à elle obligatoire et vaut pour :

  • Tous les logements neufs
  • Tout agrandissement (extension d’une pièce du logement non raccordée à l’électricité)
  • Tous les logements faisant l’objet d’une rénovation électrique lourde
electricien manipule tableau electriqque

Etape #2 : différencier une mise aux normes électriques d’une mise en sécurité

Mise en sécurité et mise aux normes électriques, parle-t-on de la même chose ? Non ! Il existe des différences entre ces deux termes :

  1. La mise en sécurité électrique porte sur les exigences techniques minimales qu’une installation électrique doit respecter pour être sécurisée. Bien souvent, on parle de mise en sécurité pour des projets de rénovation électrique dans des logements déjà existants. La mise en sécurité consiste notamment à remplacer un tableau électrique vétuste par un neuf, d’associer tous les dispositifs de protection nécessaires (disjoncteurs, interrupteurs différentiels….) et de mettre en œuvre les différents circuits du logement. L’objectif d ‘une telle intervention est de limiter les risques électriques pour les occupants vivant dans le logement.
  2. La mise aux normes va plus loin. Il s’agit cette fois de mettre complètement à neuf une installation électrique (tableau et distribution des réseaux et circuits). Elle s’applique strictement aux constructions neuves. L’objectif est une fois de plus de sécuriser le logement mais aussi d’apporter un confort optimal pour l’occupant : installation d’une GTL, d’un coffret de communication et de prises RJ45.

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Etape #3 : définir son projet de rénovation électrique

Vous n’êtes pas certain de devoir mettre en sécurité ou mettre aux normes votre logement, ou bien même de n’avoir qu’à remplacer votre tableau électrique ? Pour le savoir, faites le point sur l’état de fonctionnement et la vétusté de votre matériel, ainsi que la présence obligatoires de certains dispositifs.

infographie sur la mise aux normes électrique

L’alimentation générale et l’ensemble des circuits de mise à la terre

La mise aux normes électrique commence par la vérification de l’alimentation générale. Si l’alimentation triphasée n’est plus justifiée, c’est l’occasion de passer à un abonnement monophasé qui coûtera moins cher.

L’installation doit aussi disposer d’un dispositif de coupure générale (disjoncteur d’abonné), rattaché à votre compteur électrique Enedis. Le branchement du tableau électrique depuis le disjoncteur général et la section du câble d’alimentation doivent être également vérifiés.

Enfin, le raccordement à la terre est indispensable pour sécuriser l’installation électrique. Il s’agit d’un circuit de protection qui permet d’évacuer l’électricité à la terre lorsqu’une anomalie est détectée.

Le tableau électrique et ses équipements de base

Certains vieux tableaux électriques peuvent présenter un risque d’électrisation important. Citons par exemple les coffrets qui n’ont pas de prise à la terre ou encore ceux équipés de porte-fusibles à broche.

Si un coffret ne répond plus aux exigences actuelles de sécurité, il convient de changer son tableau électrique pour installer un coffret électrique conforme. Dans le cas d’une mise aux normes complète, un coffret de communication et des prises RJ45 (prises Ethernet) sont également installés.

La norme définit aussi la hauteur du tableau électrique et sa position dans la Gaine Technique Logement (GTL).

Remplacement d'un tableau électrique

Les appareillages du tableau électrique

La mise en conformité du tableau électrique doit s’accompagner de la vérification de ses équipements. Certains appareillages sont obligatoires, notamment :

  • Les interrupteurs différentiels (de type A et AC) installés en tête de rangée du tableau pour assurer la protection des personnes
  • Les disjoncteurs divisionnaires pour assurer la protection des biens pour chaque circuit (prises de courant, lumière, plaque de cuisson, radiateurs électriques…)
  • Le parafoudre (recommandé ou obligatoire selon votre situation géographique)

Le câblage du tableau électrique et le schéma général

Dans le cadre de la mise aux normes électriques, les câbles qui assurent la distribution de l’électricité dans les différents circuits du logement doivent être vérifiés. La section des câbles doit notamment être adaptée à la puissance de chaque circuit, par exemple :

  • Câblage de 1,5 mm² pour un circuit d’éclairage d’une intensité de 10 A
  • Câblage de 2,5 mm² pour des prises électriques standards de 16 A ;
  • Câblage de 6 mm² pour du gros électroménager via des prises électriques 32 A.

La norme fixe également des règles concernant le nombre et l’intensité des circuits électriques, ainsi que la quantité et la répartition des protections.

En option : l’attestation de conformité

À la suite des travaux, vous voudrez être en mesure de prouver qu’il ne s’agissait pas d’une simple rénovation électrique, mais bien d’une mise en conformité. Pour cela, vous devez faire intervenir un expert qui pourra vous délivrer un certificat de conformité. Ce document est d’ailleurs obligatoire dans le cas d’une construction neuve ou pour rétablir le courant (dès lors que l’installation a été mise hors service par le gestionnaire de réseau, à savoir Enedis).

Dans l’hexagone et en outre-mer, c’est le Consuel (Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité) qui délivre les attestations de conformité électrique. Pour obtenir le Consuel, encore faut-il faire remplir un formulaire Cerfa rempli par le professionnel qui a réalisé les travaux. Un inspecteur sera ensuite mandaté pour vérifier l’installation et délivrer l’attestation.

Etape #4 : passer par un professionnel qualifié

La mise en sécurité ou mise aux normes électriques d’une habitation ne s’improvise pas. Pour éviter que l’opération ne vire au cauchemar (travaux qui traînent en longueur, attestation de conformité refusée, devis travaux qui explose, etc.), il vous faut passer par un professionnel qui maîtrise le sujet.

Pour vous aider et vous épargner le temps de recherche d’artisans, IZI by EDF a développé un réseau de professionnels compétents. Nous mettons à votre disposition des artisans certifiés Qualifelec, issus de notre réseau pour des travaux réussis !

Vous bénéficiez ainsi de :

  • Un prix juste et une planification rigoureuse
  • Des travaux bien réalisés par des artisans locaux issus de notre réseau
  • Un accompagnement de A à Z par un conseiller IZI by EDF expert en électricité
travaux en ligne

Etape #5 : appliquer les nouvelles normes électriques pièce par pièce

En principe, la norme électrique NF C 15-100 impose un minimum d’appareillages électriques à installer par type de pièce (NF C 15-100 pour une cuisine, un salon, une chambre, une salle de bain…). Voici un condensé des minimas à respecter pour une mise aux normes :

Type de pièceSurface spécifiqueMinimas imposés par la norme électrique NF C 15-100 pour une mise aux normes
SalonInférieur à 28 m²5 prises de courant
1 point lumineux central équipé de DCL
1 interrupteur
2 prises multimédias RJ45 juxtaposées
SalonSupérieur à 28 m²7 prises de courant
1 point lumineux central équipé de DCL
1 interrupteur
2 prises multimédias RJ45 juxtaposées
CuisineInférieur à 4 m²3 prises de courant
1 point lumineux central équipé de DCL
1 interrupteur
CuisineSupérieur à 4 m²6 prises de courant
1 point lumineux central équipé de DCL
1 interrupteur
Chambre –3 prises de courant
1 point lumineux central équipé de DCL
1 interrupteur
1 prise multimédias RJ45
Salle de bain –1 prise de courant (selon respect des volumes de sécurité)
1 point lumineux équipé de DCL (adapté selon les volumes)
1 interrupteur

Besoin d’un électricien et de conseils éclairés ? Contactez vite IZI by EDF pour obtenir une première estimation chiffrée de votre projet de rénovation électrique !

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

22 commentaires

  • Liliane says:

    est-il nécessaire et obligatoire de disposer d’un tableau électrique à chaque étage d’un pavillon ?

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Non, un tableau électrique peut suffire pour alimenter en électricité toute une maison. Il faut néanmoins disposer du nombre de rangées et du nombre d’emplacements (modules) suffisants pour accueillir tous vos circuits. En principe, pour un T5/F5 et plus, il faudra installer un tableau 4 rangées. Pour un T3 ou T4, installer un tableau 3 rangées.
      Si la distance entre le dernier étage de votre maison et le tableau électrique est trop importante, prévoir alors un tableau électrique secondaire pour faciliter la distribution des circuits et le tirage de lignes.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Richard says:

    Bonjour,

    L’electricité chez moi a été mise aux normes avec un tableau pour chaque appareil électro ménager

    et des prises de courant

    Depuis je ne peux plus brancher mon grille-pain sans que cela disjoncte. Pourquoi je ne sais pas ? Par contre, lorsque je branche le grille-pain dans la salle à manger ou l’électricité n’a pas été refaite cela marche et de plus il n y a pas de prise de terre ?

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Vous voulez dire qu’un disjoncteur a été installé pour chaque appareil électroménager, ou circuit spécifique (et non un tableau pour chaque appareil). A priori, les prises de confort de votre cuisine sont toutes reliées à un seul circuit protégé par un disjoncteur au tableau.
      Vérifiez d’abord que la nouvelle prise sur laquelle vous branchez le grille-pain ne soit pas défectueuse, en branchant un autre appareil dessus.
      Si la prise fonctionne tout de même, c’est peut-être que le disjoncteur n’est pas calibré pour la puissance de l’appareil, surtout si plusieurs appareils sont allumés en même temps sur le même circuit de prises. En règle générale, les électriciens installent un disjoncteur 16A pour 8 prises max sur le même circuit, ou du 20A pour 12 prises max. Si le disjoncteur de ce circuit prises est de 10A, il pourrait être insuffisant pour supporter vos appareils fonctionnant en même temps. Dans ce cas, il sera conseillé de modifier l’ampérage du disjoncteur.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

Voir plus de commentaires