Installation électrique : quel budget prévoir ?

Partager sur

installation-electrique

Vous venez d’acquérir un bien ancien, et vous devez remettre l’installation électrique à niveau. Ou vous faîtes construire, ou construisez, votre résidence principale et aurez à procéder à l’installation électrique de votre logement. Dans les deux cas se pose la question du coût. Quel budget prévoir ? Quels paramètres font varier le montant du devis ? IZI by EDF vous donne tous les tarifs à connaître pour aborder votre projet avec sérénité.

Combien coûte une installation électrique neuve ?

Seront différenciées dans cette section différentes situations : la construction, la rénovation et l’installation électrique dans une maison et dans un appartement.

Le coût de l’installation électrique selon le type de travaux

Vous n’aurez pas à disposer du même budget selon que vous réalisez des travaux d’installation électrique dans un logement neuf, ou que vous procédiez à une rénovation dans un logement ancien.

Retrouvez une vue d’ensemble des tarifs pratiqués dans le tableau suivant :

Type de travaux réalisésPrix de l’installation électrique
Rénovation partielleDe 80 à 120 € le m²
Réhabilitation totale du logementDe 90 à 110 € le m²
Mise en sécuritéDe 55 à 75 € le m²
Rénovation complète (chauffage inclus)De 150 à 200 € le m²

Le montant des travaux dépend aussi des équipements à installer, du type de chauffage choisi et des prix pratiqués par l’entreprise à laquelle vous vous adressez. Retrouvez une vue d’ensemble dans le tableau ci-dessous :

Type de logement / Travaux à réaliserPrix de l’installation électrique
Appartement sans chauffage électriqueDe 3 500 à 7 000 €
Appartement avec chauffage électriqueDe 4 000 et 8 000 €
Maison sans chauffage électriqueDe 6 000 à 8 000 €
Maison avec chauffage électriqueDe 8 000 à 10 000 €
Extension / Viabilisation électriqueDe 1925 à 4 550 €
Câblage téléphoniqueDe 20 à 390 €  
Installation d’une VMC De 300 à 500 €
Tarif horaire du professionnelDe 35 à 55 €

Les tarifs donnés ci-dessous le sont à titre informatif. Ils peuvent varier selon les modèles d’équipement choisis. Prévoyez en moyenne :

  • De 100 € à 230 € pour des tableaux possédant de deux à quatre rangées. Ces prix correspondent à des tableaux sans aucun équipement. Si vous préférez un tableau prêt à poser, la note s’élèvera à 400 € si vous avez un T1 ou un T2. Pour les T6, comptez 1 300 € environ.
  • De 50 € à 290 € pour votre disjoncteur de branchement ;
  • De 30 € à 270 € pour votre disjoncteur différentiel ;
  • De 65 € à 150 € pour votre disjoncteur divisionnaire ;
  • De 2 € à 110 € pour une prise de courant ;
  • De 2 € à 90 € pour un interrupteur.

Ajoutez à ces prix le coût de la pose.

Pour les prises électriques et les interrupteurs, comptez (pose comprise) :

  • Pour une prise électrique standard : de 60 € à 90 € ;
  • Pour un interrupteur standard : de 65 € à 80 € ;
  • Pour un variateur : de 95 € à 180 €.
  • Pour un boîtier DCL : de 40 € à 100 €.

Pour la rénovation des câblages, la fourchette de prix observée est la suivante :

  • Pour le remplacement des fils électriques de 1,5 mm² – 6 mm² : de 75 € à 170 € par 5 m ;
  • Pour une boîte d’encastrement : de 35 € à 95 € l’unité.

Pour l’installation d’un compteur électrique, comptez :

  • Environ 54,78 € pour un changement avec réglage du disjoncteur ;
  • Environ 66,26 € pour un changement de compteur et de disjoncteur ;
  • Environ 154,70 € pour le remplacement d’un compteur monophasé par un compteur triphasé, ou inversement.

Notez que si ce changement se fait lors d’une campagne d’installation des compteurs Linky, ou si votre compteur est âgé de plus de 20 ans, l’installation du nouveau compteur est gratuite.

Lorsque vous faîtes des travaux chez vous, il se peut que vous ayez besoin d’un compteur de chantier. Dans ce cas, un professionnel réalise le raccordement temporaire. Selon le type de terrain, les prix varient :

Type de terrainPrix du compteur de chantier
Terrain nu et non équipéEnviron 258,40 €
Terrain demi-équipéEnviron 193,06 €
Terrain pré-équipéEnviron 107,08 €

Les travaux réussis, c'est IZI !

Je lance mes travaux

Le coût de l’installation électrique pour une maison et pour un appartement

Les travaux à faire sont quasiment identiques dans l’une et l’autre des situations. Ce qui va le plus impacter un devis à ce niveau-là, c’est la surface du bien.

  • Pour un bien de 200 m² : comptez de 20 000 € à 22 000 € ;
  • Pour un bien de 150 m² : comptez de 15 000 € à 16 500 € ;
  • Pour un bien de 120 m² : comptez de 12 000 € à 13 200 € ;
  • Pour un bien de 100 m² : comptez de 75 € à 115 € HT / m ², coût de la main d’œuvre inclus ;
  • Pour un bien de 80 m² : comptez de 7 200 € à 8 000 € ;
  • Pour un bien de 50 m² : comptez de 80 € à 130 € HT / m², coût de la main d’œuvre inclus.
  • Pour un bien de 30 m², comptez de 2 700 € à 3 000 €.

Bon à savoir : différents taux de TVA s’appliquent, selon la spécificité de chaque chantier. Si votre maison a moins de deux ans, vous aurez à vous acquitter d’une TVA de 20 %. Si vous réalisez cette installation dans le cadre d’une transformation et d’un aménagement d’un bien de plus de deux ans, votre TVA s’élèvera à 10 %. Enfin, si vous souhaitez rendre votre bien moins énergivore, vous bénéficierez de la TVA à taux réduit de 5,5 %.

Parce qu’il n’est pas toujours évident de savoir comment se répartissent les dépenses lors d’un chantier, voici un exemple de devis réalisé par un professionnel, pour un appartement de 46 m² comprenant 4 pièces. Les travaux comportent une mise à la terre, 18 prises de courant d’une intensité de 16 A, deux prises de courant de 32 A, une prise d’antenne pour la télévision et 8 interrupteurs pour le salon, avec points lumineux.

Travaux prévusPrix
Pose d’un tableau électrique1 100 € HT
Pose de 18 prises de 16 A2 610 € HT
Pose de 8 interrupteurs avec points lumineux880 € HT
Pose de 2 prises de 32 A420 € HT
Pose d’une prise d’antenne de télévision240 € HT
Total HT5 250 €
TVA 20 %1 050 €
Total TTC6 300 €

Ces prix concernent des travaux réalisés en région parisienne.

Quels équipements sont nécessaires pour une installation électrique ?

L’installation électrique demande un certain nombre d’équipements. Que vous agissiez dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction, vérifiez / prévoyez les équipements suivants :

  • Un compteur électrique : comptez la pose et les travaux nécessaires pour faire les raccordements ;
  • Les prises de courant : ajoutez la pose ;
  • Les interrupteurs : ajoutez éventuellement à leur installation celle de luminaires ou le dispositif de contrôle des volets électriques, …
  • Le chauffage : ajoutez au prix de l’équipement celui de son installation.

Combien coûte le raccordement électrique d’une maison neuve ?

Il revient au gestionnaire du réseau de distribution de raccorder votre maison. Plusieurs paramètres ont un impact sur le montant total de devis :

  • La configuration du terrain ;
  • La distance entre le logement et le réseau ;
  • La superficie du logement :
  • Le type d’installation (monophasé ou triphasé) ;
  • L’aspect aérien ou souterrain du branchement.

Prévoyez un budget allant de 500 à 2 500 € pour le raccordement de votre maison.

Combien coûte la main d’œuvre ?

Pour réaliser une installation qui respecte toutes les règles de sécurité en vigueur, vous aurez besoin du savoir-faire et de l’expérience d’un professionnel qualifié. Lui seul pourra intervenir sans risques pour les personnes présentes à l’intérieur du logement.

Le prix de la main d’œuvre varie en fonction de votre localisation et de l’entreprise à laquelle vous faîtes appel. Prévoyez un budget compris entre 30 € et 100 €, auxquels vous aurez probablement à ajouter les frais de déplacement et, éventuellement, des frais supplémentaires pour les pièces.

Installation électrique neuve : quels facteurs déterminent le prix ?

Le montant d’un devis pour une installation électrique neuve dépend de nombreux éléments. Que vous viviez dans une maison ou dans un appartement, votre devis pourra varier du simple au double selon :

  • Le type de travaux souhaité (construction d’un nouveau logement ou rénovation d’un bien ancien) ;
  • Les spécificités du chantier (les éléments à changer ou à installer sont-ils facilement accessibles ? Dans quel état se trouve l’existant ?…) ;
  • La surface du logement ;
  • Le mode de vie des occupants, leurs habitudes de consommation et le type d’équipements utilisés ;
  • La qualité de l’isolation en cas de chauffage à l’électricité ;
  • La quantité et la qualité des équipements et des accessoires choisis pour procéder à l’installation électrique ;
  • Les tarifs proposés par votre fournisseur d’électricité ;
  • Le prix des professionnels engagés pour le chantier.

Pour vous donner une idée des variations de prix et de leur impact sur votre devis final, retenez l’exemple qui suit. Un interrupteur classique, sans couleur ni design particulier, vous coûtera 2 € (sans la pose si vous confiez cette tâche à un professionnel). Un interrupteur avec une couleur plus originale et un design plus recherché vous coûtera lui 90 € minimum (là encore sans le coût de la pose).

Et ces variations de prix, vous pouvez les appliquer à tous les équipements dont vous aurez besoin !

Combien coûte l’attestation Consuel ?

Pour procéder au raccordement de votre maison, vous devez obtenir un certificat obligatoire accordé par le Comité pour la Sécurité des usagers de l’Electricité.

Le montant de cette remise aux normes électriques dépend de l’installation :

  • Pour une attestation Consuel jaune, comptez 125,56 € TTC ;
  • Pour une attestation Consuel verte, comptez 66,85 € TTC.

Existe-t-il des aides pour financer mon installation électrique ?

La réponse est oui, à condition que ces travaux entrent dans le cadre d’une rénovation énergétique. Cette dernière doit concerner une habitation dont la fin de construction remonte à au moins deux ans.

Il existe plusieurs aides, répertoriées ci-dessous et soumisses à des critères d’éligibilité (dont les revenus du foyer ou encore le type de travaux envisagés) :

MaPrimeRénov’

Tous les foyers peuvent y prétendre. Le montant de l’aide allouée dépend des revenus de votre foyer. Pour en bénéficier, il est nécessaire que les travaux concernent une résidence principale et que le professionnel que vous sélectionnez soit certifié RGE.

Les aides et subventions de l’Anah

L’agence nationale de l’habitat peut attribuer des aides, à condition que les travaux visent l’amélioration énergétique du logement. Celui-ci doit être âgé de plus de 15 ans et vous ne devez pas avoir bénéficié d’un prêt à taux zéro au cours des 5 dernières années. Là aussi, le montant de l’aide dépend des ressources de chacun. Pour que vous puissiez prétendre à cette aide, il faut que vos revenus soient inférieurs aux plafonds fixés.

Les aides et subventions des collectivités locales

Elles sont propres à chaque collectivité. Rapprochez-vous d’elles pour connaître les conditions d’attribution.

La prime énergie

Elle dépend de plusieurs facteurs : le type de travaux réalisés, le secteur géographique dans lequel vous habitez et les ressources de votre foyer. Elle vous est versée directement par votre fournisseur d’électricité.

Le chèque énergie

Son montant varie entre 48 € et 277 €. En plus de vous aider à financer vos travaux d’installation électrique, vous pouvez aussi vous en servir pour régler une facture. C’est l’Etat qui le donne aux ménages les plus en difficulté.

Le prêt à l’Accession Sociale

Il est destiné aux foyers aux revenus modestes. En plus des travaux de rénovation, le prêt à l’accession sociale peut aussi financer l’achat d’une résidence principale. Rapprochez-vous d’une banque bénéficiant d’une convention avec l’Etat si vous souhaitez en bénéficier.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat

Il est destiné aux propriétaires ou locataires qui reçoivent déjà d’autres aides de la CAF. Son montant maximal est de 10 000 €. Il est attribué par la CAF, avec un taux d’intérêt nul.

Le prêt sur le Livret développement durable

Il est accordé lorsque les travaux concernent aussi bien une résidence principale qu’une résidence secondaire. Qu’il s’agisse du taux, de la durée ou encore du nom de l’offre commerciale, tout dépend de l’organisme financier. Rapprochez-vous de votre banque pour en savoir plus.

La TVA à taux réduit à 5,5 %

Comme mentionné plus haut, la TVA à taux réduit concerne les travaux visant à rendre le logement moins énergivore.

Publié le 2 Décembre 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.