Rénovation d'un tableau électrique : comment faire ? - IZI by EDF
Comment rénover un tableau électrique ?
Règlementation & normes électriques

Comment rénover un tableau électrique ?

Temps de lecture 6 min

Le tableau électrique est un élément incontournable dans un logement. Pour cause, il régule toute votre installation électrique. Votre tableau est vétuste et trop ancien ? Une mise aux normes électriques s’impose afin d’assurer la sécurité des occupants et de vos équipements. Comment rénover et mettre aux normes un tableau électrique ? Réponse avec IZI by EDF !

Dans quels cas rénover un tableau électrique ?

Si votre tableau électrique est vieillissant, obsolète, est mal dimensionné ou mal installé, il y a de fortes chances que votre sécurité ne soit plus tout à fait garantie. De toute évidence, si votre coffret électrique a été installé depuis plus de 15 ans, une rénovation de votre tableau électrique s’impose… Mais pas de n’importe quelle façon !

Rénover un tableau signifie dans une grande majorité des cas : le remplacer. Eh oui, il ne suffit de remplacer un disjoncteur par un autre pour assurer votre sécurité et protéger vos circuits et appareils électriques.

Si un tableau est toujours en l’état fonctionnel, cela ne signifie pas qu’il est complètement sécurisé. Avec le temps, il est possible que des fils se soient abîmés, que des modules se soient dévissés, ou encore que des composants du tableau provoquent des étincelles et présentent donc un danger.

lien redirection

Votre tableau électrique est vétuste ?

Remplacez-le par un tableau aux normes. IZI by EDF vous accompagne de A à Z : du devis à l’achèvement des travaux.

Je confie mon projet

Quel est le prix d’un tableau électrique mis aux normes ?

L’intervention (matériel et main-d’œuvre comprise) pourrait vous coûter entre 1000 et 3000 euros TTC.

Le tarif d’une telle prestation – réalisée par un électricien professionnel – peut varier selon la configuration de votre installation électrique, son état, la surface de votre logement, la taille du tableau, les modules obligatoires ou optionnels souhaités.

Un ancien tableau en neutre commun nécessite par exemple un démêlage des fils et l’identification des circuits électriques : une tâche qui prend du temps supplémentaire et risque d’alourdir la note. De même, un tableau électrique 2 rangées pour un studio de 20 m² est susceptible de coûter moins cher (achat matériel), qu’un grand tableau 4 rangées pour une maison de 100 m².

lien redirection

IZI by EDF remplace votre tableau électrique !

Infos, prix, demande de devis… Découvrez notre offre IZI by EDF de remplacement de tableau !

Je découvre l’offre

Comment rénover un tableau électrique pour qu’il soit aux normes ?

Etape 1 : choisir le tableau de remplacement

On l’a dit, rénover un tableau électrique ancien (voire très ancien, à fusibles par exemple, ou en neutre commun), revient à le changer. Choisir un tableau électrique adapté relève du travail d’un professionnel… A moins que vous n’aillez de très bonnes connaissances et un savoir-faire en électricité !

outils artisan

Généralement, deux paramètres rentrent en compte pour le choix du tableau :

  • La taille du tableau (conditionnée par le nombre de pièce de votre logement) doit pouvoir accueillir tous les dispositifs de protection et les éventuels circuits électriques complémentaires
  • Le nombre de modules installés justement quantifié doit protéger vos équipements dans toutes les pièces de la maison

Etape 2 : installer le tableau de répartition

L’installation d’un tableau électrique aux normes s’effectue de préférence par un électricien professionnel. Autrement, si vous vous lancez dans un chantier seul, voici les étapes cruciales pour la pose d’un nouveau tableau :

  1. Couper complètement le courant électrique du logement (disjoncteur général).
  2. Projeter l’emplacement du tableau électrique, le plus proche du disjoncteur général (le tableau devant être positionné en aval du disjoncteur de branchement). Le coffret sera alors situé entre 1 mètre et 1,80 mètres du sol (hauteurs réglementaires).
  3. Définir des repères sur le mur et percer des trous pour fixer le tableau
  4. Raccorder le nouveau tableau aux bornes de sorties du disjoncteur général avec deux câbles rigides (noir ou rouge pour la phase et bleu pour le neutre)
  5. Placer le disjoncteur différentiel en tête de rangée, et le disjoncteur divisionnaire en bout de rangée
  6. Raccorder chaque circuit aux bornes de sortie des coupe-circuits divisionnaires
  7. Insérer deux bornes d’arrivée, phase et neutre, sur le disjoncteur divisionnaire
  8. Relier l’ensemble avec des peignes
  9. Etiqueter chaque circuit (pièces de votre logement concernées, ainsi que leur fonction)
  10. Refermer le capot et remettre le courant dans le logement

Etape 3 : faire contrôler le nouveau tableau électrique aux normes

👉 Vous avez fait appel à un professionnel ? Si vous le voulez, les travaux de rénovation du tableau peuvent faire l’objet d’un contrôle par le Consuel(Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité).

👉 Si vous avez en revanche fait vos travaux de remplacement du tableau vous-même, il est alors fortement conseillé de démarcher le Consuel pour un contrôle de sécurité de votre installation électrique. 

La demande de Consuel (document Cerfa) est en l’occurrence rempli par l’auteur des travaux à la fin du chantier. Un agent de l’organisme Consuel se déplace ensuite à votre domicile pour vérifier la conformité de votre installation électrique aux différentes normes NF C 15-100. Si tout est aux normes, un certificat de conformité électrique vous est alors octroyé par l’agent du Consuel.

L’info IZI

L’attestation de conformité électrique délivrée par le Consuel est obligatoire pour tous travaux de construction (bâti neuf), d’agrandissement et de rénovation dès lors qu’il y a mise hors tension de l’installation par le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité (à savoir Enedis).

Rassurez-vous, l’issue d’une visite de contrôle n’est pas « pénalisante » ; le but est bien au contraire de vous aider à sécuriser le plus possible votre installation électrique. Lors d’un contrôle, le Consuel relève les manquements – que s’il y en a – et préconise alors des travaux complémentaires à effectuer (pour une seconde visite de contrôle).

lien redirection

Vous préférez passer par un pro’ de l’électricité ?

Cela tombe bien ! Les électriciens du réseau IZI by EDF sont disponibles partout en France.

J’ai besoin d’un pro’

Rénovation d’un tableau électrique : quelles normes s’appliquent ?

Les règles de conception, de pose et de sécurité d’un tableau de répartition sont formulées dans la norme électrique NF C 15-100. 

La norme NF C 15-100 dans les grandes lignes

La norme NF C 15-100 impose un cadre réglementaire strict en matière d’électricité dont les dernières évolutions datent de 2016. Elle s’applique aussi bien pour la construction (logement neuf) que pour la rénovation et concerne les installations électriques de logements, de bâtiments agricoles, d’industries ou encore de locaux professionnels.

La norme assure la sécurité de l’installation électrique et protège les personnes des risques électriques. Elle oblige notamment :

  • La mise à la terre de toutes les masses métalliques du logement avec un raccordement à un conducteur de protection
  • La protection des circuits électriques des pièces d’eau par un interrupteur de 30 milliampères (mA)
  • La mise en place d’un disjoncteur dès le début du tableau électrique
  • L’installation d’un parafoudre (obligatoire sous certaines conditions dans certaines régions)
  • L’installation de dispositifs différentiels ou de protection contre les courts-circuits.

Les normes obligatoires sur la composition du tableau électrique

Pour que votre installation électrique soit aux normes et donc conforme, le tableau doit :

  • Etre installé à l’intérieur du logement dans un espace dédié, à savoir au sein d’une gaine technique du logement (GTL), composée du disjoncteur d’abonné, du tableau électrique et du coffret de communication, et d’un espace technique du logement (ETEL), pour contenir la gaine électrique et ses éléments constitutifs
  • Etre composé d’une réserve utile (au moins 20 % d’emplacements disponibles)
  • Etre équipé d’un dispositif de coupure d’urgence
  • Associer au maximum 8 disjoncteurs pour chaque différentiel
  • Avoir une protection unique installée pour chaque appareil de chauffage
  • Disposer d’un disjoncteur différentiel de type A et un de type AC
  • Associer un disjoncteur divisionnaire ou un coupe-circuit à chaque circuit
  • Etre équipé de rails inclinables, etc.

Les normes d’information et de repérage sur le tableau électrique

Selon la norme NF C 15-100, chaque circuit du tableau électrique doit être repérable et doit préciser les pièces du logement desservis et leur fonction. Il est nécessaire que les occupants du logement puissent identifier facilement les composants du tableau électrique. Si votre équipement n’est pas correctement étiqueté, il n’est donc pas conforme.

Logement neuf ou complètement rénové : les normes obligatoires pièce par pièce

La remise aux normes d’un tableau électrique vous assure un bon état de fonctionnement de l’installation électrique (fonctions de distribution, de contrôle et de protection de chaque circuit électrique pour chaque pièce du logement).

Selon la norme NF C 15-100 , les pièces d’un logement doivent à minima comporter :

  • Pour la cuisine : 1 circuit 32 ampères (A) + 2 circuits 20A + 6 prises 16A dont au moins 4 pour le plan de travail (si cuisine supérieure à 4 m²) + 1 point d’éclairage DCL
  • Pour le séjour : 1 prise 16A tous les 4 m² avec 5 prises au minimum + 1 prise téléphone + 1 prise TV (ou TJ45) + 1 point d’éclairage avec socle DCL
  • Pour les chambres : 3 prises 16A + 1 prise RJ45 + 1 point d’éclairage avec socle DCL
  • Pour la salle de bain : 2 prises 16A + 1 point d’éclairage avec luminaire IP X4 ou obturateur
  • Pour les WC : 1 point d’éclairage avec socle DCL
  • Pour les autres pièces : 1 prise 16A + 1 point d’éclairage avec socle DCL.
cta offre

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

IZI et vous

Vous ne trouvez pas l'information que vous recherchez ? Posez votre question à nos auteurs afin qu'ils puissent vous apporter la meilleure réponse !

Merci de correspondre avec courtoisie et de ne pas partager de données personnelles pour garantir votre confidentialité.

J'ai une question !

Votre question*

Prénom*

Email*

*Champs requisLes informations recueillies via ce formulaire sont traitées par le service d’IZI by EDF en charge de la gestion de ces demandes. Votre adresse mail ne sera pas diffusée et ne sert qu'à vous notifier d'une réponse de nos équipes à votre question. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez-ici.

5 questions

  • bonjour,
    j’ai peur de ne pas bien comprendre la formulation de votre recommandation concernant les radiateurs électriques.
    puis-je mettre plusieurs (2) radiateurs sur le même disjoncteur en respectant la limite des puissances cumulées indiquées par la norme? (je suis en rénovation)
    merci

    1. Bonjour,

      Nous allons prendre compte de votre commentaire pour reformuler ce passage spécifique aux radiateurs électriques.
      La norme électrique NF C 15-100 aujourd’hui en vigueur dit qu’il faut :
      – isoler le circuit chauffage des autres circuits électriques de votre logement. En d’autres termes, pas de prises de courant, de lave-linge, de volets roulants… raccordés sur le circuit du chauffage qui doit rester indépendant, voués aux radiateurs uniquement.
      – installer un disjoncteur de protection de 20A sur votre tableau pour protéger jusqu’à 4500 Watts de puissance cumulés.
      – prévoir d’installer plusieurs circuits radiateurs si nécessaire.

      Très bonne journée.

  • Bonjour, Vous écrivez « Associer au moins 8 disjoncteurs pour chaque différentiel ». N’est-ce pas au maximum 8? Merci.

    1. Bonjour,

      Merci pour votre remarque pertinente. Nous venons de mettre à jour l’article.

      Bonne journée !

  • Bonjour,
    Je refais ma cuisine j’ai une ligne de 2,5 et une 6mm2 , est ce que je peux transformer la ligne 6mm2 en 3x 2,5mm2 en rajoutant un petit tableau avec différentiel 30mA et des 20A pour alimenter les prises?
    Merci .

    1. Bonjour,
      Pour les prises de courant de la cuisine, utilisez une section de fil de 2,5 mm² (pour 6 prises max). Ce circuit devra être protégé par un disjoncteur 20A. Le fil de 6 mm² est réservé aux plaques de cuisson électrique/cuisinière, protégé au tableau par du 32A. Enfin, pour le lave-vaisselle, le lave-linge et le four électrique, utilisez du 2,5 mm² et créez des circuits spécifiques, tous protégés par du 20A.
      Si vous n’avez pas les connaissances en électricité, je vous invite à faire appel à un professionnel. Vous pouvez d’ailleurs consulter notre offre sur notre site internet IZI by EDF.
      Bonne journée !

  • Bonjour,
    Suite à l’ achat d’ une maison, je découvre que l’ ancien propriétaire bricolait lui-même l’ électricité.
    La plaque de cuisson à induction fait sauter le courant.
    Un ami , ancien électricien a découvert un faux-contact au niveau de fils. Qu’ il a donc isolé.
    Mais le problème revient.
    Dois je changer la plaque, ou le Tableau ?
    Si oui, par qui ?
    EDF, ou mon ami électricien retraité ?
    Merci pour vos précieux conseils.
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Ne connaissant pas exactement la configuration du branchement, je ne pourrais pas vous livrer un conseil précis.
      Néanmoins, il faut :
      1. Voir à quel niveau les fils sont endommagés et voir s’ils sont d’abord « réparables ». Certains bricoleurs amateurs utilisent des cosses électriques pour réparer les fils, ou alors soudent directement les fils. L’installation d’un domino n’est pas conseillé dans ce cas précis pour des raisons de sécurité. Si le fil électrique du circuit (ou du fil d’alimentation de la plaque) n’est pas réparable, envisager alors de mettre à neuf les fils du circuit.
      2. Voir aussi si l’installation électrique est aux normes. Pour des plaques de cuisson électriques, la norme NF C 15-100 indique :
      – la pose d’un circuit dédié aux plaques (c’est-à-dire un circuit sur lequel sont uniquement branchées vos plaques et aucun autre appareil électroménager)
      une prise 32 A
      – une filerie de 6 mm²
      – un disjoncteur de 32 A sur votre tableau électrique.
      Si ces normes ne sont pas respectées, je vous conseille de passer par un électricien pour le remplacement du tableau et/ou le tirage d’une ligne dédiée aux plaques de cuisson.

      IZI by EDF est en l’occurrence compétent pour le remplacement du tableau, le tirage de ligne ou la réfection de ligne. En revanche, nous n’intervenons pas sur de la « petite réparation » de câble endommagé par exemple. Si vous êtes intéressé(e), je vous invite à formuler votre demande de devis en ligne : https://izi-by-edf.fr/devis-travaux

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • un ancien electricien a t’il le droit de changer un ancien tableau electrique cher un particulier pour un nouveau au normes actuelles sans passer par un professionnel .merci

    1. Bonjour Jean Louis.
      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.
      Normalement il est mieux de faire changer votre tableau électrique aux normes actuelles par un professionnel.
      Un ancien électricien devrait disposer d’assures pro (décennales) s’il souhaite intervenir chez un client.
      Bonne journée de la part d’IZI by EDF!