Comprendre la composition du tableau électrique

Partager sur

composition tableau electrique

Le tableau électrique est l’élément clé de l’installation électrique dans un bâtiment puisqu’il permet de commander et protéger les différents circuits électriques. Plusieurs modules composent cet équipement dont voici les caractéristiques.

De quoi est composé un tableau électrique ?

Le tableau électrique est un boîtier fixé au mur, composé de rangées de rails métalliques où il est ensuite clipsé les différents dispositifs de répartition et de protection. Sur cette structure, on retrouve également des bornes de raccordement, un bornier de terre, des peignes d’alimentations horizontaux et verticaux mais aussi des connecteurs.

Tableau électrique

Remplacement de tableau électrique

De plus, plusieurs modules doivent d’ailleurs être installés obligatoirement sur ce tableau électrique d’après la norme électrique NFC 15-100. Vous devez savoir que chaque appareillage modulaire est à une place donnée en fonction de son encombrement. Ils peuvent être également facultatifs. On retrouve ainsi entre 4 et 52 modules sur 1 à 4 rangées :

  • Les modules de protection différentielle avec l’interrupteur différentiel obligatoire ;
  • Les modules de protection individuelle avec les disjoncteurs divisionnaires et le parafoudre ;
  • Le bornier de raccordement à la terre ;
  • Les peignes électriques ;
  • Les modules complémentaires.

Pour relier tous ces modules, les conducteurs électriques jouent un rôle prépondérant puisqu’ils vont transporter l’énergie entre les différents équipements via des fils et des câbles. Si vous souhaitez avoir un équipement aux normes en vigueur et avoir une installation électrique optimale, IZI by EDF peut vous mettre en relation avec des professionnels certifiés pour installer un tableau électrique chez vous.

Les interrupteurs différentiels

L’interrupteur différentiel (accompagné quelques fois d’un disjoncteur différentiel) est un module de protection différentielle obligatoire selon la norme électrique NFC 15-100 puisqu’il assure la protection des personnes en contact avec l’installation électrique dans votre logement. En effet, son rôle est de mesurer le courant électrique traversant le circuit et de détecter les éventuelles fuites de courant, courts-circuits ou surcharges.

La plupart du temps, les anomalies observées résultent d’un défaut d’isolement sur le circuit électrique ce qui peut entraîner une électrisation voire même une électrocution. C’est dans ce cadre que l’interrupteur différentiel vient couper le courant (en disjonctant) pour éviter tout risque . La norme en impose deux types : un différentiel de type A et un différentiel de type AC de 30 milliampères (mA) ou moins. Ils doivent être placés en début de rangée sur le rail avec pas plus de 8 circuits par interrupteur différentiel (donc pas plus de 8 disjoncteurs divisionnaires par ligne).

Les disjoncteurs divisionnaires

Les modules de protection individuelle reposent sur des disjoncteurs divisionnaires placés juste après le disjoncteur ou l’interrupteur différentiel sur chaque ligne. Il a pour vocation de protéger les circuits électriques de votre installation, c’est la raison qu’un seul équipement est relié à un seul circuit. Il va donc disjoncter (ou couper immédiatement le courant) en cas de surcharges ou courts circuits afin de protéger vos appareils électriques dans votre logement.

Par ailleurs, en cas de souci sur une de vos lignes sur votre tableau électrique, le disjoncteur divisionnaire va vous permettre de vite trouver d’où vient le problème en abaissant la manette. Une fois la solution trouvée, vous n’avez plus qu’à remettre la manette en haut pour que le courant électrique circule de nouveau.

Les disjoncteurs divisionnaires remplacent aujourd’hui les coupe-circuits – appelés communément fusibles – dans tous les tableaux électriques dans le neuf mais aussi dans le cas de travaux de rénovation de l’électricité dans votre logement. Il en existe de différentes intensités en fonction du circuit qu’il gère. En voici quelques exemples :

  • 16 ampères (A) : pour des circuits d’éclairage ou de volets roulants ;
  • 20 A : pour des circuits de prises électriques, d’électroménager ou de chauffage ;
  • 32 A : pour un circuit dédié à la plaque de cuisson.

Le bornier de raccordement à la terre

La borne principale de terre est un module permettant d’évacuer les éventuelles fuites de courant de votre logement vers la terre. Il est très souvent intégré au tableau électrique avec le bornier de raccordement à la terre et peut être relié ou non entre la partie souterraine et la partie de surface d’installation de mise à la terre.

Par ailleurs, les borniers de répartition pour la phase et le neutre vont également vous permettre de relier les disjoncteurs différentiels aux fils ou câbles conducteurs phase et neutre en provenance du disjoncteur général de votre logement.

Les peignes électriques

Vous devez savoir qu’il est possible de remplacer les fils et câbles sur votre tableau par ce qu’on appelle des peignes électriques. De couleurs noir (pour la phase) et bleu (pour le neutre), ces connecteurs vont permettre de conduite l’électricité entre chaque circuit et assurer une bonne installation isolée. Ils s’intercalent ainsi entre les différents modules de votre tableau.

Il existe 2 types de peignes électriques :

  • Les peignes de raccordement ou peignes verticaux : ils permettent l’alimentation en électricité sur chaque rangée de votre tableau électrique, des borniers de répartitions phase et neutre vers les disjoncteurs différentiels (ils ne sont donc pas nécessaires si vous avez une seule rangée sur votre tableau);
  • Les peignes d’alimentation ou peignes horizontaux : couplés et placés au-dessus de chaque rangée du tableau électrique, ils permettent de raccorder tous les disjoncteurs de la ligne au disjoncteur différentiel placé en tête. Attention cependant à ne pas laisser de dents du peigne libres sans modules car il sera sous tension, d’où des risques d’électrisation. Dans ce cas, il est vivement conseillé d’installer des obturateurs de peignes à la fin.

Les modules complémentaires

Plusieurs modules complémentaires peuvent équiper votre tableau électrique selon vos besoins et la configuration de votre installation électrique comme :

  • Le parafoudre : installé au début de votre tableau électrique, cet équipement sert à protéger votre installation électrique spécifique à la télécommunication (TV, box…) contre les surtensions provoquées par la foudre en évacuant ces aléas avers la terre. Certains départements français sont d’ailleurs soumis à une obligation d’installer un parafoudre sur leur tableau électrique* ;
  • Le contacteur jour/nuit : vous pouvez l’installer sur votre tableau électrique seulement si vous avez accès à l’option heures pleines/heures creuses via votre contrat de fourniture en électricité. Il va alors permettre le déclenchement de vos appareils électriques comme le ballon d’eau chaude pendant les heures creuses, c’est-à-dire lorsque le prix de l’électricité est le moins cher.
  • Le délesteur : installé avant vos interrupteurs ou disjoncteurs différentiels et après le disjoncteur général, ce module permet de dépasser votre puissance électrique souscrite sans disjonction en coupant certains circuits au profit d’autres en cas de besoin ;
  • Le télérupteur : ce module peut vous permettre de commander depuis plusieurs endroits de votre logements un même circuit d’éclairage, par exemple dans de grandes pièces avec plusieurs ouvertures ;
  • Le télévariateur modulaire : sensiblement identique au télérupteur, il permet juste d’installer des variateurs d’intensité lumineuse ;
  • Le relai temporisé (ou minuterie) : ce module va vous permettre de mettre en place un éclairage avec extinction automatique après un laps de temps défini.

Comment réaliser un plan de la composition de votre tableau électrique ?

Afin de connaître ou de reconnaître tous les modules et les circuits électriques alimentés sur votre tableau électrique, il est recommandé de réaliser un plan de votre tableau électrique. Que vous l’ayez installé vous-même ou que vous ayez eu recours à un professionnel, il s’agit d’un passage obligatoire pour résoudre rapidement tout problème sur cet équipement incontournable de votre logement.

Aujourd’hui, il existe un bon nombre de logiciels pour réaliser le plan de la composition de votre tableau électrique. Si vous n’êtes pas à l’aide avec ce genre d’outils, vous pouvez également réaliser (ou demander) un simple schéma à la main, du moment que vous sachiez identifier les différents éléments. C’est la raison pour laquelle si vous souhaitez être parfaitement aiguillé sur la composition de votre tableau électrique, la solution la plus simple est de faire appel à un professionnel choisi par IZI by EDF pour installer ou mettre aux normes votre tableau électrique. Il pourra vous délivrer un plan détaillé de votre tableau avec toutes ses caractéristiques.

Tableau électrique

Remplacement de tableau électrique

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 1 Avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *