Composition d'un tableau électrique : tout savoir - IZI by EDF
Composition d’un tableau électrique : coffret, disjoncteurs & autres modules 
Tableau électrique

Composition d’un tableau électrique : coffret, disjoncteurs & autres modules 

Temps de lecture 6 min

Le tableau électrique est l’élément central d’une installation électrique domestique. Conçu pour protéger les biens et les personnes. Avec vos quelques notions en électricité, vous êtes capable de reconnaître les disjoncteurs des différents circuits électriques. Mais en observant de plus près sa composition, comment fonctionne-t-il ? Et avec quels éléments ? IZI by EDF vous aide dans cet article à identifier les différentiels, disjoncteurs et autres modules qui composent votre tableau de répartition.

Quels sont les composants obligatoires d’un tableau électrique ?

Le tableau électrique est un boîtier fixé au mur, reliant et protégeant tous les circuits électrique du logement. Composé généralement de plusieurs rangées, un tableau électrique accueille différents modules clipsés ou vissés.

Certains composants sont rendus obligatoires par la norme NF C 15-100, dans le cadre d’une mise aux normes électriques.

Eléments structurels : une Gaine technique de logement (GTL), un coffret électrique nu ou pré-équipé, des rails métalliques inclinables et extractibles, des borniers de raccordement (notamment un pour la terre), une barrette de terre, des fils électriques (protégés) ou des peignes d’alimentation horizontaux et verticaux.

Eléments de protection : des interrupteurs différentiels (au moins deux, dont l’un de type A, l’autre de type AC), des disjoncteurs divisionnaires pour protéger chaque circuit, un parafoudre (si département concerné par le risque de surtension liée à l’orage), un obturateur pour protéger la réserve utile du tableau (20 % d’emplacements doivent rester disponibles).

Eléments pratiques : des prises modulaires (x2) prévues pour alimenter les appareils multimédias (de type box internet).

Eléments informatifs : des étiquettes identifiant chaque circuit électrique (pièce/équipement relié).

A défaut de pouvoir mettre aux normes tous les composants de votre installation électrique (notamment dans le cadre de travaux de rénovation), il peut être envisagé de réaliser une mise en conformité électrique selon la NF C 15-100.

lien redirection

Votre tableau n’est plus aux normes électriques ?

Les électriciens du réseau IZI by EDF remplacent votre tableau de répartition !

Je découvre IZI by EDF

Quels sont les composants facultatifs d’un tableau électrique ?

D’autres composants peuvent venir s’ajouter au tableau électrique, sans qu’ils ne soient pour autant obligatoires. Voici les modules facultatifs les plus courants :

👉 Télérupteur : ce module commande un même circuit d’éclairage depuis plusieurs endroits de votre habitation, ce module commande un même circuit d’éclairage depuis plusieurs endroits de votre habitation.

👉 Télévariateur : ce module est idéal pour temporiser l’éclairage avec extinction automatique, après un laps de temps défini.

👉 Contacteur jour/nuit est requis seulement si votre contrat de fourniture en électricité le permet (option heures pleines/heures creuses). Il permet de déclencher vos appareils électriques comme le ballon d’eau chaude pendant les heures creuses ; le prix de l’électricité est alors moins cher.

👉 Délesteur : installé avant vos interrupteurs ou disjoncteurs différentiels et après le disjoncteur général, ce module permet de dépasser votre puissance électrique souscrite sans disjoncter en coupant certains circuits au profit d’autres.

👉 Minuterie : ce module est idéal pour temporiser l’éclairage avec extinction automatique, après un laps de temps défini.

module clipsé tableau electrique

Zoom sur les éléments structurels d’un tableau électrique

Vous ne savez ni à quoi sert la GTL, ni comment fonctionnent borniers de raccordement et peignes électriques ? Voici quelques informations supplémentaires qui permettront de déterminer si votre tableau électrique est sécurisé et aux normes.

La GTL : gaine technique de logement

La gaine technique de logement – comprise au sein de l’ETEL, Espace technique du logement – désigne l’ensemble des équipements se trouvant sur la goulotte : appareillages de protection, de commande et de communication.

Le plus souvent, le tableau électrique est fixé sur la GTL, en aval du compteur électrique et du disjoncteur principal. Il est en revanche installé en amont du coffret de communication (si présent, dans le cas des logements neufs 100 % mis aux normes). Le positionnement du tableau électrique dans la GTL est tel qu’il doit rester accessible et à « hauteur d’Homme » (interrupteurs compris entre 0,5 et 1,8 m).

Pour connaître les hauteurs réglementaires, référez-vous à la norme NF C 15-100.

Les borniers de raccordement

Les borniers de phase et neutre vous permettent également de relier les disjoncteurs différentiels aux fils ou câbles conducteurs de phase et neutres en provenance du disjoncteur général, appelé aussi disjoncteur d’abonné.

La borne principale de terre (reconnaissable à sa couleur verte) est un module permettant d’évacuer les éventuelles fuites de courant de votre habitation vers la terre. Cette borne est intégrée au tableau électrique avec les autres borniers de raccordement et peut être relié ou non entre la partie souterraine et la partie de surface d’installation de mise à la terre.

lien redirection

Votre installation électrique n’est pas complètement mise à la terre ?

IZI by EDF vous aide dans la définition de vos besoins et réalise vos travaux de mise en conformité électrique.

Je demande un devis

Les peignes électriques

Les peignes électriques s’intercalent entre les différents modules de votre tableau. Dans les nouveaux tableaux aux normes, les peignes remplacent les fils et les câbles électriques pour conduire l’électricité. Ce type d’installation est bien plus sécurisée (moins de risque de dévissage des fils) et plus simple et rapide à mettre en place pour un électricien professionnel.

👉 Les peignes de raccordement ou peignes verticaux alimentent en électricité les borniers de répartition phase et neutre vers les disjoncteurs différentiels.

👉 Les peignes d’alimentation ou peignes horizontaux sont positionnés sur chaque rangée du tableau et raccordent tous les disjoncteurs de la ligne au disjoncteur différentiel placé en tête de rangée.

Attention cependant à ne pas laisser de dents du peigne libres sans module. Sous tension, vous risquez l’électrisation. N’oubliez surtout pas d’installer des obturateurs en fin de peigne, afin de protéger les emplacements libres au sein du tableau.

Zoom sur les éléments de protection d’un tableau de répartition

Outre le disjoncteur d’abonné – boîtier en amont du tableau – les dispositifs de protection désignent principalement les disjoncteurs différentiels et les disjoncteurs divisionnaires.

Les interrupteurs différentiels

L’interrupteur différentiel est un module de protection obligatoire selon la norme NF C 15-100, installé en tête de chaque rangée (en règle générale, du 40A ou du 63A pour du monophasé).

Son rôle ? Assurer la protection des personnes en contact avec l’installation électrique dans votre logement. Il est aussi de mesurer le courant électrique traversant le circuit et de détecter les éventuelles fuites de courant, courts-circuits ou surcharges électriques.

La plupart du temps, les anomalies observées résultent d’un défaut d’isolement sur le circuit électrique, entraînant une électrisation, voire une électrocution. C’est dans ce cadre que l’interrupteur différentiel vient couper le courant (en disjonctant) pour éviter tout risque.

Important !

La norme impose un différentiel de type A et un différentiel de type AC de 30 milliampères (mA) ou moins. Ils doivent être placés en début de rangée sur le rail.

Les disjoncteurs divisionnaires

Les modules de protection individuelle reposent sur des disjoncteurs divisionnaires placés juste après l’interrupteur différentiel sur chaque ligne. Il a pour vocation de protéger les circuits électriques de votre installation. C’est la raison pour laquelle un seul équipement est relié à un seul circuit. En cas de surcharges ou courts-circuits, le disjoncteur de protection coupe immédiatement le courant afin de protéger vos appareils électriques. 

 Il en existe de différentes intensités. En voici quelques exemples :

  • Disjoncteurs de 16A pour les circuits d’éclairage ;
  • Disjoncteurs de 20 A pour les circuits de prises spécialisées (gros équipements électroménagers sauf le réfrigérateur, chauffage électrique, etc.) ;
  • Disjoncteur de 32 A pour le circuit dédié à vos plaques de cuisson ou la cuisinière électrique.
lien redirection

Votre tableau électrique est ancien et vétuste ?

Avec IZI by EDF, remplacez votre coffret par un tableau électrique à disjoncteurs, sécurisé et aux normes !

Je confie mon projet

A noter que les disjoncteurs divisionnaires remplacent aujourd’hui les coupe-circuits, ou fusibles (équipant les tableaux des logements les plus anciens).

Le parafoudre

La pose d’un parafoudre est requise pour les installations électriques des logements situés dans certains départements de l’hexagone et d’outre-mer ; à savoir, les territoires soumis à un risque important d’orages. Si la foudre tombe sur le logement, son réseau électrique est protégé ; les dégâts matériels sont évités.

Important !

L’installation d’un parafoudre sur le tableau électrique est obligatoire dans les départements 01, 04, 05, 06, 07, 13, 2A, 2B, 24, 25, 26, 30, 33, 34, 38, 39, 40, 42, 43, 47, 48, 63, 66, 69, 71, 73, 74, 83, 84, 971, 972, 973. Attention, cette liste est amenée à évoluer chaque année, selon les seuils de dépassement d’impacts de la foudre par département.

Comment réaliser un plan ou un schéma de composition d’un tableau électrique ?

Afin de reconnaître tous les modules et circuits électriques alimentés sur votre tableau, notre conseil est le suivant : réalisez un plan du tableau électrique. Comment faire ? Le mieux est de faire appel à un professionnel. IZI by EDF se charge en l’occurrence de mettre aux normes votre tableau électrique et de vous délivrer un schéma complet de l’installation électrique !

Attention à ne pas confondre schéma de l’installation et étiquettes du tableau. Ces dernières permettent d’identifier chaque circuit et de repérer l’équipement défaillant dans l’habitation, lors d’une disjonction ou d’une panne électrique.

cta offre

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

IZI et vous

Vous ne trouvez pas l'information que vous recherchez ? Posez votre question à nos auteurs afin qu'ils puissent vous apporter la meilleure réponse !

Merci de correspondre avec courtoisie et de ne pas partager de données personnelles pour garantir votre confidentialité.

J'ai une question !

Votre question*

Prénom*

Email*

*Champs requisLes informations recueillies via ce formulaire sont traitées par le service d’IZI by EDF en charge de la gestion de ces demandes. Votre adresse mail ne sera pas diffusée et ne sert qu'à vous notifier d'une réponse de nos équipes à votre question. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez-ici.

2 questions

  • Que se passe t il lorsque sur une ligne électrique la phase n’est pas appairée avec son neutre ?

    1. Bonjour,

      Les installations électriques en neutre commun sont aujourd’hui interdites pour des raisons de sécurité et des raisons pratiques. Ce type de montage est typique des anciens tableaux électriques. Si un problème électrique survient sur l’un de vos circuits, il sera a priori difficile d’identifier quel circuit est à l’origine du problème, si tous les neutres sont regroupés ensemble.
      Il est pour vous impératif de mettre à la norme l’installation, en réunissant la phase, le neutre et la terre sur chaque disjoncteur.
      Je vous invite à consulter notre offre de remplacement de tableau électrique, si vous êtes bien sûr intéressé et souhaitez passer par un professionnel.

      Très bonne journée !