6 questions pour tout comprendre sur le tableau électrique

Partager sur

tableau-electrique-encastre

Le tableau électrique… Voilà un élément auquel on ne prête pas vraiment attention à moins d’avoir un problème électrique ou un projet de travaux. Vous souhaitez vous familiariser avec ce composant essentiel de votre maison ou appartement ? Apprenez les bases du tableau électrique avec ces 6 questions.

A quoi sert un tableau électrique ?

En bref, le tableau électrique est le cerveau de l’installation électrique de votre foyer. Son rôle est de distribuer l’électricité à l’intérieur du logement ou de la maison.

Concrètement, il s’agit d’un coffret en plastique qui abrite différents composants électriques. C’est le point de départ de tous les circuits électriques de votre foyer (prises de courant, chauffe-eau, chauffage électrique, radiateurs, etc.).

De plus, le tableau électrique comporte aussi des modules de sécurité pour protéger votre foyer contre les risques d’origine électrique (surtensions, courts-circuits, fuites de courant…).

Enfin, le tableau électrique peut également contenir des éléments de commande pour faciliter la gestion de vos appareils électriques.

Où se trouve le tableau électrique ?

Le tableau électrique doit être installé à l’intérieur de votre foyer. Plus particulièrement, il doit être situé dans un espace appelé Espace TEchnique du Logement (ETEL). L’ETEL est une zone dédiée exclusivement aux équipements électrique. Il comprend :

  • Le disjoncteur général ;
  • Le tableau électrique ;
  • Le coffret de communication.

Concrètement, le tableau électrique est souvent encastré dans l’ETEL. Vous ne voyez donc que la façade du coffret qui est généralement munie d’une porte. Cela dit, l’armoire électrique peut également être installée en saillie.

À qui appartient le tableau électrique ?

Le tableau électrique est un équipement qui fait partie intégrante de l’habitation. Il appartient au propriétaire du logement.

Mais pourquoi est-il important de se poser la question ? Parce que le propriétaire d’un équipement est aussi responsable de son maintien en bon état. Étant donné que l’alimentation électrique provient du réseau public, vous devez savoir à partir d’où l’installation devient privée.

À partir du domaine public jusqu’au disjoncteur général, l’installation appartient au gestionnaire du réseau électrique public. Cela inclut :

  • Le réseau de distribution public d’électricité ;
  • Votre compteur EDF ;
  • Votre disjoncteur général (aussi appelé disjoncteur d’abonné ou disjoncteur de branchement).

L’installation électrique située en amont du disjoncteur général est donc publique. En aval, il s’agit de votre installation privée. Or le fameux tableau électrique est directement relié au disjoncteur de branchement (en aval).

Quelle taille fait un tableau électrique ?

Les armoires électriques comportent une ou plusieurs rangées ou rails din. La longueur d’une rangée est définie en nombre de modules (un module standardisé mesure 17,5 cm). Généralement, la taille d’une rangée fait 13 ou 18 modules.

Ainsi, un modèle typique de coffret électrique comporte 3 rangées de 13 modules, soit 39 modules au total. Un tel tableau mesure environ 45 cm de haut sur 25 cm de large, avec une profondeur de 12 cm.

Les différents éléments du coffret sont reliés entre eux grâce à des connecteurs et des peignes horizontaux et verticaux.

Pour choisir la taille d’un tableau électrique, il faut considérer la taille du logement à équiper. Plus l’habitation est grande, plus elle contiendra d’éléments électriques, et plus le coffret devra être grand.

En général, voici les tailles de coffrets recommandées en fonction du type de logement :

Taille du logementTaille de tableau électrique recommandée
Studio1 rangée
T1 ou T22 rangées
T3 ou T43 rangées
T5 ou plus grand4 rangées ou plus

Les composants d’un tableau électrique

Les tableaux électriques comportent différents composants électriques qui se positionnent sur les modules. C’est pourquoi on les appelle « appareils modulaires ». Selon sa taille, un appareil modulaire peut nécessiter 1 à 4 modules. Par abus de langage, on utilise souvent les termes de modules et appareils modulaires de façon interchangeable.

zoom-sur-disjoncteurs

Les appareillages modulaires d’un tableau électrique se classent en deux catégories :

  • Les modules de protection ;
  • Les modules de commande et de programmation.

On distingue deux types de modules de protection électrique :

  • Les dispositifs dédiés à la protection des personnes doivent assurer la sécurité de tout individu en contact avec l’installation électrique. Cette fonction est assurée par les dispositifs de protection différentielle (disjoncteurs différentiels et interrupteurs différentiels). Tout dysfonctionnement détecté sur un circuit électrique engendre la coupure du courant afin d’éviter tout risque d’électrisation ou d’électrocution.
  • Les dispositifs dédiés à la protection des biens protègent le matériel électrique en cas de surcharge, de surintensité ou de court-circuit. Ce sont les fusibles, les disjoncteurs divisionnaires et le parafoudre qui jouent ce rôle.

Les différents circuits d’un habitation doivent être protégés par des disjoncteurs au calibre (ampérage) adapté.

Du côté des modules de commande et de programmation, on trouve par exemple :

  • Les modules d’éclairage : la minuterie, le télérupteur, le télévariateur…
  • Les modules de gestion de l’énergie : le contacteur jour nuit (qui permet de profiter d’un tarif avantageux en heures creuses), l’horloge de programmation, le délesteur

Quelle norme électrique s’applique aux coffrets électriques ?

En France, les deux normes électriques à connaître sont :

  • La norme NF C 14-100 pour les installations électriques publiques ;
  • La norme NF C 15-100 pour les installations électriques domestique.
cables-et-disjoncteurs-electriques

C’est donc bien la NFC 15-100 qui établit comment réaliser l’installation électrique domestique, en particulier comment installer un tableau. La norme en vigueur définit aussi les règles relatives à :

  • La distribution électrique (sections des câbles électriques, branchements, réalisation d’un circuit dédié pour certains équipements électriques…) ;
  • La protection des circuits ;
  • La mise à la terre ;
  • Etc.

La norme NF C 15-100 s’applique pour une construction neuve, une extension ou une rénovation électrique lourde. Elle est également valable dans le cadre d’une mise en sécurité ou d’une remise aux normes d’une installation existante.

Obtenir un devis pour mettre en sécurité une installation électrique

Publié le 6 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “6 questions pour tout comprendre sur le tableau électrique”