Diagnostic électrique non conforme : problème et solution - IZI by EDF
Diagnostic électrique non conforme : quelle solution à mon problème ?
Règlementation & normes électriques

Diagnostic électrique non conforme : quelle solution à mon problème ?

Lecture en 4 min

Lors de la vente ou de la location d’un logement, un document technique encore peu connu du grand public permet d’évaluer l’état de son installation électrique. Ce contrôle à la charge du propriétaire ou du bailleur identifie les défauts ou manquements d’une installation électrique domestique selon la norme NF C 15-100. Votre diagnostic électrique est non conforme à la réalité ? Dans cet article, IZI by EDF vous aide à trouver une solution à votre problème !

Diagnostic électrique non conforme : de quoi parle-t-on ?

Un diagnostic électrique doit pointer, sans omission, les points conformes et les anomalies d’une installation électrique. Le diagnostic vérifie en 6 points la sécurité de votre installation électrique :

  • 1

    La présence d’un appareil de coupure de l’alimentation électrique.

  • 2

    La présence d’au moins un interrupteur différentiel pour la protection des personnes.

  • 3

    La présence d’un disjoncteur de protection adapté et associé à chaque circuit.

  • 4

    La présence d’une liaison équipotentielle (mise à la terre notamment dans la salle de bain).

  • 5

    L’absence d’appareillages électriques vétustes ou inadaptés aux normes actuelles (interrupteurs, prises).

  • 6

    L’absence de fils conducteurs dénudés et sans protection (gaine, plinthe, moulure…).

Hélas parfois, des éléments du diagnostic ont pu être oubliés, suite à une négligence du diagnostiqueur. Dans d’autres cas plus rares, certaines anomalies peuvent être volontairement passées sous silence. On parle alors de diagnostic électrique non conforme (voire carrément erroné).

Avant la signature d’un contrat de location ou un compromis d’achat, vous avez donc tout intérêt à vérifier avec la plus grande vigilance si le diagnostic électrique est complet et correspond bien à l’état réel du réseau électrique que vous avez pu observer lors de votre visite.

Le conseil IZI

N’hésitez pas à programmer une contre-visite du logement accompagné d’un professionnel, avant de signer tout bail ou acte de vente. L’artisan pourra vous aider à chiffrer d’éventuels travaux.

Recours et solutions pour la validité de votre diagnostic

Votre diagnostic électrique est erroné et présente des vices cachés ? Suite à une négligence ou à un oubli volontaire, la responsabilité du diagnostiqueur peut être engagée. Le propriétaire trompé peut alors demander le remboursement du diagnostic auprès du diagnostiqueur.

En cas de préjudice plus grave (anomalie qui aurait entraîner un accident d’origine électrique par exemple), le propriétaire ou bailleur peut même poursuivre pénalement le technicien. Le plus simple reste à trouver un accord à l’amiable pour éviter de coûteuses contre-expertises.

Dans certains cas, c’est le vendeur du logement qui est conscient des anomalies. Il peut donc être attaqué par l’acheteur du logement. L’acte a été signé et des défauts vous ont été cachés ? Le mieux est de se référer aux conseils d’un juriste spécialisé.

Important !

Le diagnostic électrique reste une constatation et un document à communiquer obligatoirement au locataire qui entre dans un nouveau logement, ou un à l’acquéreur d’un nouveau logement. Le diagnostic n’a pas vocation à obliger le propriétaire à réaliser des travaux.

electricien controle tableau electrique

Quels problèmes sont généralement relevés lors d’un diagnostic électricité ?

Les problèmes électriques peuvent avoir différentes origines, mais on distingue tout de même quelques anomalies récurrentes constatées durant un diagnostic électrique :

👉 La protection différentielle de 30 mA devient obligatoire en 1991 pour la salle de bain. En 2002, elle est étendue à tout le logement. Par conséquent, si le logement a été construit avant, il y a de fortes chances que ce dispositif indispensable de protection manque à l’appel.

👉 L’absence de prise de terre reste aussi un point noir pour de nombreuses installations électriques. Elles sont obligatoires dans les pièces d’eau depuis 1969 et dans toutes les pièces sèches du logement depuis 1991 seulement.

👉 De nombreuses habitations ne sont toujours pas équipées de dispositif de coupure d’urgence (le disjoncteur d’abonné)

Une fois le diagnostic électrique terminé, le document remis recense toutes les anomalies à revoir. Si l’installation électrique s’avère trop vétuste ou inadaptée aux usages actuels, il vaut mieux alors programmer une rénovation électrique complète pour éviter tout danger.

lien redirection

Un projet de rénovation électrique ?

Les pros du réseau IZI by EDF se chargent de tout ! Conseils, visite technique, devis, travaux de mise aux normes électriques.

Je découvre IZI by EDF

Rappel : qu’est-ce qu’un DEO, diagnostic électrique obligatoire ?

Lors d’une vente ou d’une location, comment savoir si l’installation électrique du bien immobilier est en bon état et protège les futurs occupants du logement des risques électriques ? Depuis 2009, un document vous permet de vérifier son bon fonctionnement et sa conformité aux normes électriques : c’est le diagnostic électrique obligatoire (DEO)… A ne pas confondre avec le diagnostic de performance énergétique (DPE).

Le contrôle de l’installation est régi selon la norme électrique NF C 15-100 qui regroupe toutes les obligations à respecter pour une installation électrique domestique. La réglementation est d’ailleurs amenée à évoluer et à être modifiée en fonction des nouvelles exigences de sécurité. Les normes électriques d’une maison des années 1960 n’ont par exemple plus rien à voir avec un logement neuf et construit en 2020.

entrepreneur conseille couple proprietaire logement

Obligation du diagnostic électrique : le vrai du faux

Vous êtes propriétaire, bailleur, locataire ou acquéreur ? Vous êtes alors forcément concerné par le DEO, document payant à la charge du propriétaire et joint au bail ou contrat de vente du logement loué ou mis en vente.

Le diagnostic est obligatoire pour les installations électriques de plus de 15 ans, valable pendant 3 ans en cas de vente, et 6 ans en cas de location. Ce contrôle doit être effectué par un diagnostiqueur certifié ayant souscrit une assurance responsabilité civile professionnelle. Lors de sa visite, le diagnostiqueur est chargé de relever les composants de l’installation électrique (tableau, câblage, appareillages, mise à la terre…) et valide ou non leur conformité. Il repère aussi visuellement les éléments inadaptés, manquants et les conducteurs non protégés.

En clair, tous les défauts sont consignés dans le diagnostic électrique. Mais le diagnostic électrique reste un constat, un simple état des lieux sans obligation de travaux pour le propriétaire. Grâce à lui, le futur occupant du logement sait où il met les pieds. Deux cas de figure possibles :

  • Si le logement est en vente, l’acquéreur peut prévoir, si besoin, une intervention de mise aux normes électriques dans son budget
  • Si le logement est à louer, le locataire prend connaissance du document. Si seulement la sécurité du locataire est engagée, le propriétaire réalise des travaux de rénovation électrique

Faites appel aux électriciens du réseau IZI by EDF pour une installation électrique sécurisée et aux normes, après connaissance du diagnostic.

cta offre

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article sur les réseaux

Un commentaire, une question ?

Posez votre question

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.