Quelles qualifications pour devenir électricien ?
Quelles formations et qualifications pour devenir électricien ?
Règlementation & normes électriques

Quelles formations et qualifications pour devenir électricien ?

Temps de lecture 6 min

Spécialiste des installations électriques pour les professionnels et particuliers, l’électricien est un professionnel aguerri. Ce métier exigeant nécessite un véritable savoir-faire. Quelles sont les qualifications requises pour devenir électricien ? Eclairage avec les experts IZI by EDF

Quelles sont les missions de l’électricien au quotidien ?

L’électricien est un expert qui exerce ses fonctions en indépendant ou en tant que salarié. Il intervient au quotidien chez ses clients, dans les entreprises qui font appel à ses services ou au domicile des particuliers. Son travail consiste en une variété d’actions :

  • la réalisation de schémas de câblage retraçant les circuits électriques dans l’habitation
  • la réalisation de câblages électriques
  • le contrôle de la bonne conformité des installations électriques, dans un souci constant de sécurité pour les habitants et le matériel
  • le diagnostic des pannes électriques éventuelles en utilisant différents appareils de mesure de toute dernière technologie
  • la réparation des installations défectueuses. L’électricien peut les remplacer par de nouvelles installations de haute qualité
  • le respect scrupuleux des dernières normes de sécurité en vigueur
  • la vérification de la conformité des équipements tout au long de la mission.

En pratique, le métier d’électricien requiert des compétences pointues, notamment une bonne condition physique pour supporter des positions de travail bien souvent inconfortables. L’électricien peut parfois travailler en hauteur et il réalise souvent des déplacements urgents le soir, parfois la nuit et les week-ends. Il doit donc se montrer disponible.

comment devenir electricien

Un large panel de formations en électricité !

De nombreuses formations sont accessibles pour travailler dans le domaine de l’électricité :

  • Bac pro en électrotechnique et équipements communicants
  • Bac techno STI2D
  • CAP (certificat d’aptitude professionnelle) en préparation et réalisation d’ouvrages électriques
  • BEP dans les métiers de l’électrotechnique.

Ces différentes formations peuvent être obtenues avec une mention supplémentaire, soit en option énergie technique ou électrique, soit en équipements et installations électriques.

La législation exige que le candidat au métier d’électricien dispose de l’un des diplômes suivants :

  • un CAP en “préparation et réalisation d’ouvrages électriques”
  • un bac pro “métiers de l’électricité et de ses environnements connectés”
  • un brevet professionnel avec option spéciale “électricien”
  • un brevet technique du métier en tant qu’ “installateur en équipements électriques”.

Quelle formation choisir pour devenir électricien ?

Pour devenir électricien plusieurs formations se distinguent. Le CAP correspond à une année avant la terminale. Il s’agit d’un diplôme de niveau V accessible après la classe de troisième. On sélectionne généralement l’élève sur son dossier et grâce à une batterie de tests. Une fois que ce passage est réussi, le diplôme s’obtient après une formation sous le statut d’étudiant ou d’élève. Il peut également s’effectuer en contrat d’apprentissage à la suite d’une formation continue ou en contrat de professionnalisation d’une durée de 2 ans. La candidature est soit individuelle, soit obtenue grâce à une validation des acquis de l’expérience (VAE).

De son côté, le brevet professionnel s’obtient après une formation continue en contrat de professionnalisation. La formation dure en règle générale 2 ans. La VAE est également possible.

Devenir électricien est aussi possible après un bac professionnel spécialisé dans l’électricité. La formation est accessible après la classe de troisième et dure 3 ans. Les critères sont les mêmes que pour le CAP.

Enfin, le BTM (ou brevet technique du métier) est particulier puisqu’il s’agit d’une formation spécifiquement liée à l’artisanat. Ce diplôme s’obtient après une formation continue ou en contrat d’apprentissage et dure 2 ans. Il est ouvert à tout élève titulaire d’un diplôme de niveau IV ou V.

electricien metier comment faire

Quelle équivalence professionnelle au métier d’électricien ?

Si vous ne possédez aucun de ces titres et diplômes, il vous faut alors justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans sur le territoire national ou dans un pays faisant partie de l’Espace économique européen. Vous devez alors avoir exercé en qualité de salarié électricien, en tant que travailleur indépendant ou comme dirigeant d’entreprise. Si vous êtes dans cette situation, il est nécessaire de vous tourner vers la Chambre des métiers et de l’artisanat afin d’obtenir une attestation de qualification professionnelle.

cta offre

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Quelles sont les compétences requises pour exercer en tant qu’électricien ?

Pour exercer son métier au quotidien, l’expert en électricité doit démontrer qu’il possède des compétences humaines et techniques.

D’une part, il doit aimer résoudre des problèmes et avoir un bon esprit d’analyse. Il sait prendre des initiatives tout en étant autonome, rigoureux et organisé. Il aime le travail en équipe et n’a pas peur de réaliser des déplacements fréquents, y compris les week-ends et pendant les jours fériés. Cela surtout s’il travaille en tant qu’indépendant et qu’il applique librement son tarif horaire. Il conseille sa clientèle et possède donc des qualités liées à la communication et au partage d’informations sur son métier. De manière évidente, il doit maîtriser sur le bout des doigts les rouages de l’électricité et suit pas à pas l’évolution législative concernant les normes de sécurité en vigueur.

qualifications requises electricien

Il possède en outre des compétences techniques, comme :

  • la connaissance du fonctionnement des circuits électriques, ce qui lui permet de savoir détecter les anomalies et de les réparer de la manière la plus adaptée à la situation. Il sait notamment identifier les circuits d’un tableau électrique
  • les connections entre les différents équipements
  • les normes de sécurité en vigueur
  • les plans et les schémas de câblage, pour savoir les lire correctement et savoir les réaliser le cas échéant.

Enfin, il doit posséder le permis B afin de se déplacer sans difficulté, notamment en urgence.

A cela viennent s’ajouter des conditions déontologiques, éthiques et d’honorabilité telles que prévues dans la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996. Ainsi, personne ne peut exercer la profession d’électricien s’il a fait l’objet d’une interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler directement ou indirectement une entreprise commerciale ou artisanale. Il en va de même s’il a été condamné pénalement à une peine d’interdiction d’exercer toute activité professionnelle ou sociale.

Evolutions de carrière de l’électricien

Le métier d’électricien est particulièrement exigeant et passionnant. Il s’agit également d’un métier très demandé sur le marché. L’électricien peut exercer comme salarié dans une entreprise spécialisée en installations électriques ou bien en tant qu’indépendant à son propre compte. Il peut également travailler dans un autre type d’entreprise, par exemple dans le secteur des ascenseurs, du génie climatique, de l’informatique, de la téléphonie ou encore de la vidéosurveillance.

Quand il possède plusieurs années d’expérience, l’électricien a la possibilité d’évoluer. Il peut par exemple créer sa propre entreprise ou bien monter dans la hiérarchie en devenant conducteur de travaux, responsable, formateur ou encore chef d’équipe. Autant de possibilités ouvertes à l’électricien qui désire évoluer dans sa profession.

Quelles qualifications et certifications un électricien peut-il obtenir ?

1. Qualifelec

Qualifelec est le nom de l’organisme qui valide les qualifications des entreprises françaises du secteur électrique et énergétique. Depuis 1995, cette association professionnelle certifie officiellement les compétences techniques des électriciens.

Electriciens indépendants ou PME du secteur peuvent demander la qualification Qualifelec de leurs savoir-faire. Cette attestation peut être obtenue en ligne ou par courrier, après transmission de votre dossier au complet. Elle reste valable 4 ans avec un contrôle chaque année.

Aligné au marché du bâtiment, Qualifelec vous propose alors deux types de qualification pour vos chantiers résidentiels, le moyen et le petit tertiaire ; ou pour le moyen et le gros tertiaire et l’industrie.

La qualification est découpée plus précisément en 12 domaines d’intervention, notamment :

  • Installation et maintenance des réseaux domestiques ;
  • Installation réseaux de courant faible (télécommunication) ;
  • CVC : systèmes électriques pour le Chauffage, la Ventilation ou la Climatisation ;
  • Panneau solaire et installation produisant ou fonctionnant avec l’énergie renouvelable.
L’info IZI

Avec l’augmentation des usages domotiques (gestion à distance, sécurité, surveillance…) les qualifications en courant faible se voient de plus en plus demandées.

2. Qualifelec IRVE pour l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques

La qualification mention IRVE certifie les compétences des électriciens en matière d’installation de borne de recharge pour véhicule électrique.

Avec le boom qu’on connait des véhicules électriques, le secteur de la borne de recharge est en pleine croissance. Depuis 2017, la mention IRVE est d’ailleurs obligatoire pour les électriciens intervenant sur les bornes de recharge.

Le label (ou mention) IRVE garantit des chantiers dans les meilleures conditions, gage de sécurité et de fiabilité.

3. La qualification RGE pour les chantiers de rénovation énergétique

Il n’y a pas que les chauffagistes, isolateurs et menuisiers pour recevoir la qualification RGE, Reconnu Garant de l’Environnement. Les électriciens peuvent aussi obtenir le label RGE, s’ils réalisent des chantiers visant à améliorer les performances énergétiques d’un logement, par exemple. On pense à l‘installation de radiateurs électriques à haute performance énergétique.

Comment obtenir le précieux sésame ?

  1. Suivre une formation RGE auprès d’un organisme habilité.
  2. Prouver l’intervention sur deux chantiers de rénovation énergétique.
  3. Un audit sur chantier pour valider votre qualification.

Notez que la qualification RGE devient la condition indispensable pour obtenir les aides financières pour vos clients.

cta offre

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

IZI et vous

Vous ne trouvez pas l'information que vous recherchez ? Posez votre question à nos auteurs afin qu'ils puissent vous apporter la meilleure réponse !

Merci de correspondre avec courtoisie et de ne pas partager de données personnelles pour garantir votre confidentialité.

J'ai une question !

Votre question*

Prénom*

Email*

*Champs requisLes informations recueillies via ce formulaire sont traitées par le service d’IZI by EDF en charge de la gestion de ces demandes. Votre adresse mail ne sera pas diffusée et ne sert qu'à vous notifier d'une réponse de nos équipes à votre question. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez-ici.