Comment reconnaître une ancienne installation électrique ?
Rénovation électrique

Comment reconnaître une ancienne installation électrique ?

Lecture en 6 min

Publié le 23 Septembre 2021

-

Vous achetez une maison, un appartement ? Qu’il soit neuf ou ancien, le logement doit présenter une installation électrique conforme et en bon état. Pour éviter les mauvaises surprises lors d’une acquisition immobilière, voici quelques astuces IZI by EDF pour reconnaître une ancienne installation électrique.

Les principaux organes d’une installation électrique

Comment reconnaître une installation électrique aux normes ? Commencez par inspecter plusieurs composants essentiels : le disjoncteur général, le dispositif différentiel, les disjoncteurs de protection, les circuits électriques…

Le disjoncteur général, ou disjoncteur d’abonné

Le disjoncteur régule le courant apporté par votre fournisseur d’énergie et permet de couper l’électricité en cas de court-circuit ou de surintensité (consommation d’électricité supérieure à celle souscrite dans l’abonnement).

Une installation électrique veillotte et vétuste n’est pas systématiquement équipée d’un disjoncteur général. Attention, le disjoncteur d’abonné est un dispositif obligatoire, en prévision du déploiement national des compteurs Linky (compatibilité oblige) !

Positionné en amont du tableau, encore faut-il que le disjoncteur général soit accessible et équipé d’une filerie de 16 mm² qui le relie au tableau électrique.

Le dispositif différentiel

Le rôle d’un interrupteur différentiel, présent sur votre tableau électrique, est de protéger les personnes de toute électrisation. Il détecte les fuites de courant causées notamment par des défauts d’isolement et coupe le courant du circuit. Son fonctionnement repose sur la comparaison entre le courant absorbé par l’installation et celui qui repart sur le réseau. En cas de déséquilibre, il coupe l’alimentation.

Comment reconnaître qu’un tableau électrique est non conforme ? Votre tableau électrique doit impérativement comporter à minima deux rangées, avec :

  • Un interrupteur différentiel de type AC pour brancher des appareils économes en énergie
  • Un interrupteur différentiel de type A réservé aux appareils plus lourds fonctionnant sans interruption

Votre tableau n’en est pas équipé ? Il est alors vivement recommandé de procéder au remplacement de votre ancien tableau électrique.

Bon à savoir : l’interrupteur est dans certains cas équipé d’un bouton test pou vérifier le fonctionnement du dispositif. Si la manette ne s’abaisse pas, votre équipement est alors défectueux.

electricien repare tableau electrique

Les disjoncteurs de protection

Un disjoncteur de protection est en quelque sorte un organe électromécanique qui a pour fonction d’interrompre le courant électrique face à un problème électrique. Celui-ci peut interrompre les surcharges de courant en cas de courts-circuits ou de surchauffe des câbles électriques.

Les disjoncteurs de protection sont obligatoires pour respecter la norme électrique en vigueur, la NF C 15-100. Assurez-vous donc la présence de ce type de disjoncteurs sur votre tableau électrique.

Attention, certaines maisons anciennes peuvent encore présenter une installation en neutre commun, où les fils de phase, le neutre et la terre sont dissociés. Ce type d’installation est aujourd’hui strictement interdite. D’autres installations électriques anciennes sont équipées de porte-fusibles. Non conformes à la NF C 15-100, les fusibles sont pour cause moins efficaces que les disjoncteurs face aux problèmes électriques.

Bon à savoir : seuls les disjoncteurs sont autorisés par la norme pour les constructions neuves et les travaux de rénovation électrique.

Les circuits électriques

Les circuits électriques ont chacun leur fonction :

  • Prises de courant (8 prises maximum par circuit)
  • Points lumineux (8 points lumineux maximum par circuit)
  • Gros appareils électroménagers (plaques de cuisson, four, lave-linge…)
  • Chauffe-eau électrique
  • Radiateurs, etc.

Leur rôle est simple : alimenter votre logement en électricité, dans chacune des pièces.

Vous faites l’acquisition d’une maison ancienne qui ne respectent pas les normes électriques ? Sachez que chaque circuit doit faire l’objet d’une filerie spécifique et d’un disjoncteur de protection adaptée.

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Les pièces d’eau et leurs spécificités

Côté salles de bain ou salles d’eau, votre installation électrique doit obligatoirement être équipée d’une liaison équipotentielle pour éviter tout risque électrocution. Toutes les masses métalliques doivent être reliées à la terre. La protection est dans ce cas assurée par un disjoncteur différentiel.

Les pièces d’eau font aussi l’objet d’une réglementation spécifique, notamment le positionnement des équipements électriques à respecter selon les volumes de sécurité. Les prises électriques doivent être par exemple positionnées à 60 cm de l’espace douche ou baignoire.

Bon à savoir : l’absence de prise de terre à trois trous est synonyme d’une installation électrique ancienne et non conforme, car non reliée à la terre.

salle de bain moderne

Reconnaître une installation électrique ancienne grâce à la vétusté

La vétusté est une usure causée par le temps et l’usage. Vous êtes propriétaire ? Locataire ? Référez-vous à la grille de vétusté d’un logement. Ce document détermine les détériorations du logement liées au vieillissement naturel des composants, notamment lors d’un état des lieux.

La protection des câbles électriques et des équipements

Votre installation électrique est vieillissante ? Une manière simple de vérifier l’état de l’installation est de veiller au bon état général des fils, dominos, gaines isolantes.

Les fils ne doivent être ni apparents, ni dénudés, les prises électriques et les interrupteurs abîmés ou arrachés. Avec le temps, les isolants autour des fils électriques peuvent aussi sécher et se fissurer, ce qui peut occasionner divers risques électriques, comme les incendies.

Vos prises de courant ne présentent pas de broche de terre ? Alors votre installation n’est vraisemblablement pas conforme à la norme électrique en vigueur et le danger est réel !

Quelle est la norme à respecter ?

Pour tout projet de mise aux normes électriques, votre installation doit répondre à la NF C 15-100, mise à jour en 2015 (effective en 2016). Cette norme énonce les règles de conception, de réalisation et d’entretien des installations électriques pour sécuriser les biens et les personnes.

Vous rénovez complètement l’électricité de votre habitation ? Vous construisez ou agrandissez votre logement ? Vous êtes alors tenu de respecter la norme. Pour les logements anciens, c’est en revanche l’année de construction du bâti qui indique à quelle norme NF C 15-100 se référer (la norme de 1995 pour une maison par exemple construite cette année-là).

Pour garantir votre sécurité au quotidien, il est donc impératif que votre installation soit faite par un électricien professionnel. L’ouverture d’une ligne électrique (à partir du compteur) est, elle, du ressort d’Enedis et de votre fournisseur d’énergie.

Comment mettre une maison ancienne aux normes électriques ?

Les propos qui vont suivre concernent principalement les anciennes installations électriques ou celles ayant subi de nombreuses modifications au cours du temps. Avoir une installation aux normes, c’est d’ailleurs garantir la sécurité des occupants et préserver votre matériel en cas de problème.

Pour mettre aux normes électriques l’installation d’une ancienne maison, procédez d’abord à un état des lieux complet. Vérifiez bien que chaque appareil soit fonctionnel. Et pour cela, le diagnostic électrique est le meilleur moyen de le savoir !

prise de courant arrachee

Pour diagnostiquer votre installation électrique, rapprochez-vous d’un professionnel expert en électricité, ou diagnostiqueur qualifié. Son rôle ? Inspecter et tester le moindre dispositif de votre installation électrique. Grâce à toutes ses vérifications, il est capable d’évaluer le danger lié à votre installation. Il doit aussi s’assurer que rien ne manque et que tous les éléments obligatoires soient bien installés.

Votre installation est aux normes et sécurisée ? Le diagnostiqueur vous remet alors un certificat de conformité. Le rapport énumère point par point l’état de votre installation électrique. En cas de manquement grave, des travaux s’avèreront nécessaires.

Bon à savoir : le diagnostic électrique est obligatoire pour toute vente ou location d’un logement. En tant que futur acquéreur, vous êtes donc en droit de consulter ce document technique.

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Pourquoi faire appel à un professionnel ?

L’électricité comporte de nombreuses règles et une liste de risques longue comme le bras. Vous n’êtes pas absolument certain de ce que vous faites ? Faites appel à un professionnel ! Il serait dommage de provoquer un défaut majeur sur votre installation électrique. Sans précaution, les conséquences pourraient être désastreuses !

Les électriciens qualifiés possèdent non seulement des compétences métier ; ils ont aussi une très bonne connaissance des règles de conception et de pose. Si un défaut se présente quelque temps après l’installation, l’artisan est tenu de corriger le problème. Un défaut d’équipement est par ailleurs couvert par les garanties biennales et décennales.

Un électricien certifié par le label Qualifelec vous assure de surcroît la garantie d’une installation de qualité, sécurisée et aux normes.

Quels travaux sur une ancienne installation électrique ?

Lorsqu’on travaille sur une ancienne installation électrique, les contrôles ne sont pas toujours suffisants. Il est encore très fréquent de rencontrer des installations électriques bricolées par des amateurs, ignorant toutes les règles élémentaires de sécurité. Intervenir dans ces conditions est particulièrement dangereux.

A noter : les pièces d’eau présentent un risque accru face à l’électricité. Les règles de mise aux normes sont aussi plus restrictives, notamment autour des points d’eau. Un électricien sera le mieux placé pour procéder à l’installation de vos équipements et pour vous conseiller.

Profitez des travaux de rénovation électriques pour installer les extensions qui vous seront nécessaires et le nombre de prises de courant suffisant, pour vos appareils domotiques ou multimédias (prise réseau type RJ45).

Femme architecte

Combien de prises de courant dans chaque pièce ?

Pour votre confort, il est bon de déterminer le nombre de prises minimum à installer dans chaque pièce de votre logement. Voici les minimas imposés par la NF C 15-100 :

  • 5 prises pour les séjours de moins de 28 m², ou 7 pour les salons supérieurs à 28 m²
  • 3 prises pour une cuisine de moins de 4 m² et 6 prises pour une cuisine de plus de 4 mm²
  • 3 prises spécialisées dans la cuisine pour l’électroménager
  • 3 prises pour les chambres
  • 1 prise pour les autres pièces et dégagement de plus de 4 m²

Et pour obtenir des conseils et un devis pour vos projets de rénovation, faites appel à IZI by EDF et à son réseau de professionnels certifiés.

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.