La NFC 15-100 pour le tableau électrique en 5 points clés

Partager sur

compteur-électrique

Vous souhaitez vous lancer dans des travaux touchant de près ou de loin l’installation électrique de votre logement ? Ajouter des modules sur votre tableau électrique ? Attention, certaines règles sont à respecter pour garantir votre sécurité. Petit rappel des principales obligations de la norme C 15-100…

Avant tout changement concernant l’installation électrique de votre logement, il est impératif de vous informer en amont sur les obligations qui s’y rapportent en termes de sécurité. Pour cela, votre référence est la norme française C 15-100, aussi appelée NFC 15-100. Elle règlemente les installations électriques en basse tension. L’application de cette norme a été rendue obligatoire en France par arrêté du 3 août 2016.

À quoi sert la norme C 15-100 ?

L’objectif de la NFC 15-100 est de faciliter l’utilisation et surtout d’assurer la protection de votre installation électrique ainsi que celle des personnes. Elle s’adresse aux propriétaires qui construisent, rénovent ou modifient la superficie de leur logement et dont les travaux nécessitent des changements dans l’organisation des circuits électriques.

Plus spécifiquement, elle donne les règles strictes à respecter en termes d’installation des équipements dans les différentes pièces de votre logement. Ainsi, vous pouvez par exemple trouver pour chaque pièce :

  • le type de matériel (ex : une prise terre)
  • l’emplacement (ex : à proximité de l’interrupteur)
  • et le nombre recommandé en fonction de sa superficie (ex : 5 prises pour 30 m2).

Elle définit également les obligations relatives à la composition et à l’installation de votre tableau électrique, aussi appelé « tableau de répartition ». Cela est important à prendre en compte dans le choix de votre tableau électrique.

Ce dernier, centre névralgique de l’installation électrique, garantit la circulation sécurisée des courants électriques au sein de votre logement. C’est grâce à lui l’ensemble des pièces et des équipements sont alimentés.

À noter que la partie concernant le tableau électrique se nomme « NF C 15-100 tableau électrique ».

Tableau électrique

Mise en sécurité de l'installation électrique (selon la NF C-15100)

Les obligations de la norme NF C 15-100 pour le tableau électrique

La partie de la norme N FC 15-100 dédiée au tableau électrique concerne l’emplacement et le nombre des équipements qui composent ce tableau.

1/ L’ETEL et la GTL

Première obligation de la norme NFC 15-100 : l’installation d’un « espace technique électrique du logement », plus couramment appelé par son acronyme ETEL. Il s’agit d’un emplacement au sein de votre logement dont le volume est consacré exclusivement à recevoir le cœur de votre installation électrique.

En effet, depuis septembre 2016, la norme NF C 15-100 énonce que toutes les arrivées de ces 2 types de courant doivent se situer en un même endroit au sein d’une habitation. Cet endroit, identifié comme ETEL, centralise ainsi toutes les arrivées de votre logement dans la gaine technique de logement (GTL).

Celle-ci regroupe l’ensemble des équipements de commande, de protection et de communication, dont font partie le tableau électrique et le coffret de communication.

Quels sont les logements concernés ?

  • tous les locaux d’habitation neufs, individuels ou collectifs
  • tous les locaux d’habitation déjà existants, individuels ou collectifs, faisant l’objet d’une rénovation totale avec redistribution des murs

Dans certains cas, les équipements compris dans l’ETEL doivent se situer dans un local unique ou dans plusieurs locaux différents, hors de l’habitation :

  • s’il s’agit de foyers logements
  • dans le cas de locaux d’habitation alimentés par une source d’énergie autonome d’une puissant inférieure à 6 kVA
  • s’il s’agit d’une habitation individuelle alimentée par un branchement d’une puissance surveillée ou par un poste de transformation privé.

Les règles applicables à l’ETEL

  • être facilement accessible, par exemple se trouver dans l’entrée du logement ou dans un local technique
  • ne pas se trouver dans des zones à risque : canalisations (air/eau), dans des salles d’eau, des locaux humides, poussiéreux ou à risque (incendie, explosion…)
  • avoir comme dimensions minimales au sol : 60 cm x 25 cm
  • englober tout l’espace du sol jusqu’au plafond
  • dépasser en largeur 10 cm par rapport à celle de la gaine technique de logement

Les règles applicables à la GTL

La gaine technique de logement doit avoir une largeur de 25 cm. Elle peut contenir à la fois le tableau électrique et le coffret de communication.

La norme C 15-100 définit également les éléments contenus dans la GTL :

  • le tableau de répartition principal de votre logement
  • la coupure d’urgence de toutes les sources de production de votre logement
  • le panneau de contrôle (si celui-ci est placé à l’intérieur du logement)
  • le coffret de communication
  • un espace attenant ou intégré au coffret de communication pour accueillir les équipements de l’opérateur de communication (box internet) ainsi que les équipements additionnels (switch Ethernet, amplificateur TV)
  • au moins un socle de 2 prises de courant 16A
  • les installations de gestion du bâtiment (le cas échéant) : vidéoprotection, alarme de sécurité contre les intrusions, etc.

D’autre part, cette GTL doit être équipée de rails, goulottes, agrafes etc. permettant d’y fixer les différents équipements, le tableau et les fils électriques.

Les arrivées et départs de courant peuvent se faire par le sol ou par le plafond. La GTL doit être matérialisée :

  • en partie basse pour les départs et arrivées par le bas
  • en partie haute pour les départs et arrivée par le haut
  • du sol au plafond pour les départs et arrivées par le haut et le bas

Les fils et les câbles électriques qui arrivent dans la GTL doivent être protégés par des gaines ICTA.

2/ Le bon positionnement des disjoncteurs et interrupteurs

L’ensemble des circuits nécessite une protection contre les risques de surcharge et les courts-circuits. Ainsi, les différents éléments constitutifs du tableau électrique doivent respecter un certain positionnement :

Les disjoncteurs divisionnaires ou modulaires

Ce sont eux qui protègent les circuits électriques et vos équipements, doivent être placés sur les rangées et positionnés sur chacun des circuits de l’installation. Ils coupent le courant en cas de court-circuit ou de surcharge.

Leurs manettes doivent se trouver à une hauteur de 50 cm minimum par rapport au sol dans le cas d’un coffret avec porte, et entre 90 cm et 180 cm dans le cas d’un coffret sans porte.

NB : les coupe-circuits ne sont plus autorisés en neuf ou pour des rénovations importantes.

Les disjoncteurs ou interrupteurs différentiels

Qu’est-ce qu’un disjoncteur différentiel ? Il protège non seulement vos équipements mais surtout les personnes (en détectant les fuites de courant). Vous devez placer ce type de disjoncteur ou d’interrupteur entre 90 cm et 180 cm de haut par rapport au sol. De plus, ils doivent se situer au niveau du départ de votre installation électrique.

Enfin, vous devez placer au moins 2 interrupteurs différentiels 30 mA sur votre tableau électrique dont 1 au moins de type A pour chaque logement.

Le disjoncteur d’abonné ou général

Qu’est-ce qu’un disjoncteur général ? C’est lui qui protège l’ensemble de l’installation électrique ainsi que les personnes, se trouve en tête de rangée. Vous devez le placer entre 90 cm et 180 cm au-dessus du sol, coffret avec porte ou sans. Exception à la règle : dans le logement d’une personne à mobilité réduite, il doit se situer maximum à 130 cm du sol.

Vous devez également veiller à appliquer quelques règles de base :

  • 1 disjoncteur par circuit et 1 circuit par disjoncteur
  • 8 circuits maximum par interrupteur différentiel

3/ La réserve d’emplacements disponibles

La norme C 15-100 impose de garder une réserve d’emplacements disponibles sur votre tableau électrique pour s’adapter aux évolutions de l’installation. Ces espaces permettront d’accueillir de nouveaux disjoncteurs, interrupteurs etc. à l’avenir si vos besoins le nécessitent.

Vous devrez donc veiller à réserver :

  • 20 % d’emplacements disponibles dans les logements individuels
  • 6 modules minimum dans les logements collectifs pour les immeubles d’habitation

De plus, il est important de bien répartir cette réserve en ne laissant aucune rangée du tableau vide.

4/ Le disjoncteur parafoudre

Qu’est-ce qu’un disjoncteur parafoudre ? Dans certains cas, vous devez obligatoirement installer ce type de disjoncteur dans votre tableau électrique :

  • partout en France, dans des bâtiments munis de paratonnerre
  • dans les zones AQ2 (zones avec niveau kéraunique NK > 25 jours par an) lorsque votre alimentation électrique est entièrement ou partiellement aérienne

Vous pouvez aussi l’installer par mesure de précaution (non obligatoire) dans les cas suivants :

  • partout en France, lorsque votre logement se trouve à moins de 50 m d’un bâtiment muni de paratonnerre
  • en dehors des zones AQ2, si votre logement est équipé de matériel sensible (matériel informatique, congélateur…)

5/ Le coffret de communication

L’amendement 5 de la norme C 15-100 a été mis à jour en 2016 pour ajouter de nouvelles obligations relatives au coffre de communication. Désormais, vous devez poser des prises multimédia de type RJ45 dans toute construction neuve. Pourquoi installer des prises RJ45 ?

De plus, la composition minimale du coffret a évolué :

  • 1 bandeau de brassage avec au moins 4 socles RJ45 catégorie 6 blindée (STP)
  • 1 répartiteur TV
  • 1 ou 2 dispositif(s) de terminaison intérieure adapté(s) : cuivre DTI RJ45 et/ou fibre optique DTIo
  • 1 dispositif de mise à terre
  • 1 emplacement annexe ou intégré directement au coffret pour accueillir les équipements de communication (box Internet, switch Ethernet…)

Enfin, vous devez obligatoirement réaliser le câblage du réseau VDI (voix données images) en étoile. Vous souhaitez en savoir plus sur le prix d’un câblage informatique par les artisans du réseau IZI by EDF ?

Tableau électrique

Mise en sécurité de l'installation électrique (selon la NF C-15100)

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 31 Mars 2021

Mise en sécurité de l'installation électrique (selon la NF C-15100)

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Obtenir mon estimation

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *